28 janvier 2015 / 11:49 / il y a 3 ans

Gazprom aurait renoncé à un projet d'extension de Nord Stream

Viktor Zoubkov, président du conseil d'administration de Gazprom. Le conglomérat russe a abandonné son projet d'ajouter deux nouvelles sections au gazoduc Nord Stream qui relie la Russie à l'Allemagne en passant sous la mer Baltique. /Photo prise le 28 janvier 2015/Heinz-Peter Bader

MOSCOU (Reuters) - Gazprom a abandonné son projet d'ajouter deux nouvelles sections au gazoduc Nord Stream qui relie la Russie à l'Allemagne en passant sous la mer Baltique, a-t-on appris mercredi de sources proches du groupe public russe.

"La situation politique est actuellement compliquée. On nous interdit l'accès (au gazoduc allemand) Opal. Pourquoi construire deux nouvelles sections ? Nous ne les construirons pas", a déclaré l'une de ces sources.

Opal, qui est connecté à Nord Stream, relie l'Allemagne à la République tchèque mais Gazprom n'y a qu'un accès limité.

Nord Stream est actuellement composé de deux sections d'une capacité annuelle de 55 milliards de mètres cubes représentant un dixième des besoins en gaz de l'Union européenne. La construction de deux nouvelles sections, dont l'une vers la Grande-Bretagne, aurait doublé sa capacité.

Moscou a déjà annoncé le 1er décembre l'abandon du projet de gazoduc South Stream, qui devait relier la Russie à l'Europe du Sud via la Bulgarie, en raison de la crise ukrainienne qui a avivé les tensions entre le Kremlin et les Occidentaux.

Denis Pinchuk, Jean-Stéphane Brosse pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below