22 janvier 2015 / 11:29 / il y a 3 ans

Deutsche Post veut recruter dans le secteur des colis

Deutsche Post veut recruter de nouveaux salariés au sein de DHL pour son activité de livraison de colis en forte croissance, mais en les rémunérant moins que le personnel existant, ce qui pourrait déclencher la colère des syndicats. /Photo d'archives/Tobias Schwarz

BONN (Reuters) - Deutsche Post a annoncé jeudi son projet de recruter de nouveaux salariés au sein de DHL pour son activité de livraison de colis en forte croissance, mais en les rémunérant moins que le personnel existant, ce qui pourrait déclencher la colère des syndicats.

"L'activité colis n'est pas viable avec les accords salariaux actuels, le désavantage concurrentiel n'est pas tenable", a déclaré à Reuters Jürgen Gerdes, membre du directoire de la première entreprise mondiale de messagerie et de logistique.

Il a dit que Deutsche Post prévoyait de créer 10.000 emplois nouveaux dans son activité de colis d'ici 2020, un chiffre qui pourrait monter à 20.000 d'ici 2025.

Mais ces emplois seront soumis aux conventions collectives du secteur de la logistique et non aux accords salariaux internes à Deutsche Post.

Deutsche Post a déclaré par le passé que ses coûts salariaux dans la livraison des colis étaient environ le double de ceux de ses concurrents.

Jürgen Gerdes affirme que les négociations avec le syndicat Verdi pour parvenir à des salaires plus "conformes au marché" ont échoué jusqu'à présent. "Si nous n'agissons pas, l'avenir de cette activité est menacé", a-t-il dit.

Le syndicat Verdi accuse pour sa part la direction de vouloir saper les accords salariaux existants avec ce projet.

Comme les autres anciens monopoles postaux en Europe, Deutsche Post est confrontée à la chute de l'activité postale traditionnelle alors que les livraisons de colis progressent avec le développement du commerce en ligne.

Ce secteur de la livraison de colis est toutefois le théâtre d'une concurrence accrue en Europe, avec des acteurs comme UPS, TNT et UK Mail, tandis que le géant américain du commerce en ligne Amazon s'efforce d'assurer lui-même une partie croissante de la distribution des produits qui lui sont commandés.

Ancien monopole public en Grande-Bretagne, Royal Mail a pour sa part évoqué un ralentissement de sa croissance sur le marché britannique des colis et a annoncé jeudi un recul de 3% du volume de lettres distribuées sur les neuf premiers mois de son exercice fiscal.

Deutsche Post n'est pas seule en Allemagne à tenter d'invoquer les conventions collectives du secteur de la logistique pour réduire ses coûts salariaux.

Amazon est ainsi régulièrement confronté à des grèves organisées par Verdi pour le contraindre à appliquer les conventions du secteur postal et de la distribution, plus avantageuses pour les salariés.

Matthias Inverardi, Claude Chendjou et Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below