30 décembre 2014 / 08:20 / il y a 3 ans

Accord au Japon sur l'allègement de l'impôt sur les sociétés

TOKYO (Reuters) - La coalition gouvernementale japonaise a approuvé mardi un projet de réduction progressive de l‘impôt sur les sociétés au cours des années à venir, censée améliorer la rentabilité des entreprises et favoriser la progression des salaires et la croissance.

Le Premier ministre japonais Shinzo Abe. La coalition gouvernementale japonaise a approuvé mardi un projet de réduction progressive de l'impôt sur les sociétés au cours des années à venir, censée améliorer la rentabilité des entreprises et favoriser la progression des salaires et la croissance. /Photo prise le 24 décembre 2014/REUTERS/Thomas Peter

Le projet validé par le Parti libéral-démocrate (PLD) du Premier ministre Shinzo Abe et par le Komeito, son partenaire de coalition, prévoit une diminution de 2,51 points du taux de l‘impôt sur les sociétés (IS), qui le ramènerait à 32,1% à partir d‘avril, puis une nouvelle baisse à 31,3% l‘année suivante.

Shinzo Abe s‘est engagé en juin à ramener le taux de l‘impôt sur les sociétés sous 30% au cours des prochaines années dans le cadre de sa politique visant à sortir le Japon de la déflation.

Il a déjà supprimé cette année la surtaxe instaurée en 2012 pour financer la reconstruction des zones touchées par le séisme et le tsunami de 2011.

Takeshi Noda, président de la commission de la fiscalité du PLD, a estimé que la baisse du taux de l‘IS représenterait environ 400 milliards de yens (2,75 milliards d‘euros) sur les deux prochains exercices budgétaires.

Shinzo Abe attend en contrepartie des entreprises qu‘elles augmentent les salaires, une condition indispensable à une reprise de la consommation.

Le taux effectif maximal de l‘IS au Japon atteint 34,6%, le plus élevé des grandes économies développées. Au sein de l‘OCDE, le taux d‘imposition moyen des profits des entreprises est d‘environ 25%.

Au Japon, toutefois, après une décennie de croissance faible, quelque 30% seulement des entreprises de l‘archipel paient effectivement un impôt sur leurs bénéfices: les autres n‘en dégagent aucun ou bénéficient encore de crédits d‘impôt liés à des pertes passées.

Parallèlement, les salaires réels baissent depuis 17 mois au Japon. D‘après une enquête Reuters, les grandes entreprises ne prévoient pas d‘augmenter les rémunérations de leurs salariés l‘année prochaine mais devraient plutôt redistribuer leurs liquidités excédentaires à leurs actionnaires.

Takaya Yamaguchi et Kaori Kaneko; Henri-Pierre André pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below