8 décembre 2014 / 13:48 / dans 3 ans

Baisse plus forte que prévu des ventes de McDonald's en novembre

(Reuters) - McDonald’s a annoncé lundi une baisse plus forte que prévu de ses ventes en novembre, notamment aux Etats-Unis et en Asie, en précisant que ses marges s‘en ressentiraient sur l‘ensemble du quatrième trimestre.

McDonald's a annoncé lundi une baisse plus forte que prévu des ventes de ses restaurants en novembre, sous l'effet d'une concurrence de plus en plus vive aux Etats-Unis et des retombées d'un scandale alimentaire en Chine. /Photo prise le 19 novembre 2014/REUTERS/Sergei Karpukhin

Novembre marque le sixième mois consécutif de baisse des ventes pour le numéro un mondial de la restauration rapide confronté tout à la fois à l‘évolution des goûts des consommateurs, à une concurrence féroce aux Etats-Unis et aux retombées d‘un scandale alimentaire en Chine.

A périmètre comparable, les ventes du groupe américain ont baissé de 2,2% le mois dernier alors que les analystes anticipaient en moyenne un recul de 1,7% selon les estimations recueillies par Consensus Metrix.

L‘action McDonald’s chutait de 3,4% à 93,02 dollars à Wall Street vers 16h40 GMT en réaction au communiqué du groupe.

Le directeur général Don Thompson, en poste depuis juillet 2012, a remanié son état major et laissé plus d‘initiative aux opérateurs locaux mais sans parvenir jusqu‘ici à enrayer la tendance baissière des ventes.

Aux Etats-Unis, les ventes comparables ont chuté de 4,6% le mois dernier par rapport à novembre 2013 alors que les analystes prévoyaient en moyenne une diminution de 1,9%.

McDonald‘s, durement concurrencé chez lui par des chaînes comme Wendy‘s, Burger King Worldwide, Chipotle Mexican Grill ou Subway, n‘a plus affiché de croissance de ses ventes aux Etats-Unis depuis octobre 2013.

Dans la région Apmea, qui comprend l‘Asie-Pacifique, le Moyen-Orient et l‘Afrique, les ventes ont baissé de 4%, se ressentant toujours du scandale de viande avariée qui a impliqué un fournisseur local du groupe.

McDonald’s a précisé que ces mauvaises performances pourraient avoir un impact allant jusqu‘à 10 cents sur le bénéfice par action du quatrième trimestre, tandis que l‘effet de change négatif, lié à l‘appréciation du dollar “face à pratiquement toutes les devises étrangères”, devrait amputer le résultat de jusqu‘à neuf cents.

En Europe, la baisse des ventes est restée modérée avec un recul de 2%, sous l‘effet de “résultats très faibles” en Russie et de reculs en France et en Allemagne.

Lisa Baertlein à Los Angeles et Devika Krishna Kumar à Bengalore, Véronique Tison pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below