31 octobre 2014 / 17:03 / dans 3 ans

Le CA d'Areva en baisse de 14% sur 9 mois, objectifs confirmés

PARIS (Reuters) - Areva a publié vendredi un chiffre d‘affaires en forte baisse au titre des neuf premiers mois de 2014 et a prévenu que son cash-flow opérationnel libre avant impôts annuel, visé “proche de l‘équilibre”, restait dépendant du rythme de certains encaissements attendus avant la fin de l‘année.

Areva a publié mercredi un chiffre d'affaires en forte baisse au titre des neuf premiers mois de 2014, dans un contexte de demande limitée. Le spécialiste public du nucléaire a confirmé que ses ventes devraient accuser une baisse organique de 10% sur l'ensemble de l'exercice 2014. /Photo prise le 21 octobre 2014/REUTERS/Charles Platiau

Le spécialiste public du nucléaire a en outre confirmé que sa marge d‘excédent brut d‘exploitation devrait atteindre environ 7% du chiffre d‘affaires cette année et que ses ventes devraient accuser une baisse organique de 10%.

Pénalisé par une demande limitée de la part de ses clients électriciens, Areva a vu son chiffre d‘affaires reculer de 12,9% en données comparables et de 14,3% en données publiées à fin septembre, à 5.558 millions d‘euros.

Son carnet de commandes s‘élevait toutefois à 46,1 milliards d‘euros au 30 septembre, en hausse de 11,4% sur un an, et n‘incluait pas l‘intégralité d‘un accord conclu avec EDF pour la fourniture des études et la fabrication du combustible pour les réacteurs nucléaires français de 2015 à 2021.

Menacé de voir ses notes de crédit basculer en catégorie spéculative, Areva a annoncé début octobre son intention de réduire ses investissements bruts de 200 millions d‘euros à moins d‘un milliard par an sur la période 2015-2016 et de céder au moins 450 millions d‘euros d‘actifs.

Peu après, l‘agence de notation Standard & Poor’s a confirmé les notes de crédit du groupe, décision assortie d‘une perspective devenue “négative” pour la note à long terme contre “stable” précédemment.

Areva a en outre annoncé le 22 octobre qu‘il confiait à son directeur général délégué Philippe Knoche les responsabilités qui étaient celles du président de son directoire Luc Oursel, indisponible pour raisons de santé.

A la demande de l‘Etat, le groupe a prévu de modifier sa gouvernance d‘ici la fin de l‘année en optant pour un statut d‘entreprise à conseil d‘administration, avec un président et un directeur général.

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below