9 septembre 2014 / 07:09 / dans 3 ans

Hausse du déficit budgétaire à 84,1 milliards à fin juillet

PARIS (Reuters) - Le déficit du budget de l‘Etat français à fin juillet s‘élevait à 84,1 milliards d‘euros, soit plus que l‘an dernier à la même époque (80,8 milliards), selon les données publiées mardi par le ministère du Budget.

LE DÉFICIT DU BUDGET DE L'ÉTAT FRANÇAIS

Cette hausse du déficit s‘explique, selon le ministère, en particulier par les dépenses liées au programme d‘investissements d‘avenir, tandis que les recettes baissent en raison notamment de l‘entrée en vigueur du crédit d‘impôt pour la compétitivité et l‘emploi (CICE).

Au 31 juillet, les dépenses (budget général et prélèvements sur recettes) atteignent 233,5 milliards d‘euros contre 235,5 milliards un an plus tôt, soit une baisse de près de deux milliards.

Sans les dépenses exceptionnelles (investissements d‘avenir, dotation au Mécanisme européen de stabilité et à la Banque européenne d‘investissement), les dépenses baissent de 5,1 milliards d‘euros par rapport à l‘an dernier.

Dans un communiqué, le ministère souligne que “ce montant est cohérent avec la trajectoire de dépense qui découle de la loi de finances pour 2014 et des mesures d‘économies complémentaires (1,6 milliard d‘euros) adoptées dans le cadre de la loi de finances rectificative pour 2014”.

Il précise que la charge de la dette, en baisse de 1,7 milliard d‘euros par rapport à fin juillet 2013 (26,4 milliards contre 28,1 milliards), “est maîtrisée en raison notamment du maintien des taux d’intérêt à un très faible niveau”.

Les recettes s‘élèvent dans le même temps à 170,1 milliards contre 176,4 milliards à fin juillet 2013, en baisse de 6,3 milliards d‘euros. Selon le ministère, “cette évolution est liée à la diminution du produit de l‘impôt sur les sociétés, qui s‘explique en particulier par l‘entrée en vigueur du crédit d‘impôt en faveur de la compétitivité et de l‘emploi (CICE)”.

Les seules recettes fiscales nettes baissent de 2,6%, à 162,28 milliards, du fait d‘une chute de 41,8% de l‘impôt sur les sociétés (13,57 milliards).

Les recettes de TVA, dont les taux ont augmenté au 1er janvier, progressent de 3,4%, à 81,01 milliards d‘euros.

L‘impôt sur le revenu progresse de 9,6%, à 44,63 milliards d‘euros, le ministère précisant que “l‘écart constaté à fin juillet par rapport à la même période l‘année dernière résulte en partie d‘un effet calendaire lié à la fusion des avis d‘imposition d‘impôt sur le revenu et de contributions sociales”.

La loi de finances initiale pour 2014 prévoyait un déficit annuel de 82,6 milliards d‘euros, y compris 11 milliards au titre des investissements d‘avenir, contre 74,9 milliards en 2013.

Le déficit prévu a été revu en hausse à 83,9 milliards dans la loi de finances rectificative.

Jean-Baptiste Vey, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below