1 septembre 2014 / 13:43 / il y a 3 ans

COR-Croissance potentielle française peut-être plus faible

Correction. Le CAE précise que l'étude ne comporte pas de chiffrage de la croissance potentielle contrairement à ce qu'écrit Le Monde. La croissance économique potentielle de la France pourrait n'être que de 0,9%, en raison notamment de la faible innovation, a déclaré au quotidien Le Monde le chef économiste de Natixis Patrick Artus, co-auteur d'une étude du Conseil d'analyse économique (CAE) à paraître courant septembre. /Photo d'archives/Tony Gentile

PARIS (Reuters) - Correction. Le CAE précise que l'étude ne comporte pas de chiffrage de la croissance potentielle contrairement à ce qu'écrit Le Monde. La croissance économique potentielle de la France pourrait n'être que de 0,9%, en raison notamment de la faible innovation, déclare au quotidien Le Monde le chef économiste de Natixis Patrick Artus, co-auteur d'une étude du Conseil d'analyse économique (CAE) à paraître courant septembre.

Le CAE a précisé lundi qu'il "n'a produit aucun chiffrage de la croissance potentielle française" et que les chiffres cités par le quotidien ne figuraient pas dans cette étude.

"Sur le sujet de la croissance en France, (le rôle du CAE) sera de faire des propositions pour en élever le rythme, indépendamment des estimations des grandes institutions", ajoute-t-il dans un communiqué.

A 0,9% de croissance potentielle, le produit intérieur brut de la France serait inférieur de 25 points en 2040 au niveau qu'il atteindrait avec une croissance potentielle de 1,6%, telle qu'estimée par plusieurs organisations internationales, explique Patrick Artus.

"Cela signifie un déficit public qui augmente de 12 points, du fait du creusement des dépenses de santé et de retraite, et 80% de taux d'endettement public supplémentaire", ajoute-t-il, soit une dette publique à 180% du PIB.

Le gouvernement estime quant à lui que la croissance potentielle atteindra 1,6% en 2016, après 1,5% en 2015.

Selon Le Monde, l'étude de Patrick Artus, Cecilia Garcia-Penalosa (université d'Aix-Marseille, CNRS) et Pierre Mohnen (université de Maastricht) sera remise à Manuel Valls dans les prochaines semaines.

Selon la définition figurant dans le programme de stabilité de la France, "le PIB potentiel est le niveau d'activité soutenable, sans tension sur les facteurs de production, notamment sans tension sur les prix et sur les salaires".

"Cette notion sert de guide à la conduite de la politique budgétaire (croissance de moyen terme) et monétaire (risque de tensions inflationnistes)", poursuit le document, en soulignant que "la croissance potentielle n'est pas une donnée observable et doit donc faire l'objet d'estimations".

Composé d'économistes et de chercheurs, le Conseil d'analyse économique est placé auprès du Premier ministre. Sa mission est "d'éclairer, par la confrontation des points de vue et des analyses, les choix du gouvernement en matière économique".

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below