8 août 2014 / 16:13 / dans 3 ans

Les Bourses européennes terminent dans le rouge

LONDRES/NEW YORK/PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé dans le rouge vendredi, l‘indice FTSEurofirst 300 accusant sa septième baisse en huit séances, la décision de Barack Obama d‘ordonner des frappes en Irak contre les forces de l‘Etat islamique ajoutant à la nervosité des investisseurs, déjà inquiets des tensions liées à l‘Ukraine, et qui se replient sur les valeurs refuges, emprunts d‘Etat en tête.

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

À Paris, le CAC 40 a terminé en repli de 0,05% à 4.147,81 points. Le Footsie britannique a reculé de 0,45% et le Dax allemand de 0,33%, tandis que l‘indice EuroStoxx 50 abandonnait 0,2% et le FTSEurofirst 300 0,62%.

Au moment de la clôture européenne, à Wall Street, le Dow Jones gagnait toutefois 0,44%, le Standard & Poor‘s-500 0,4% et le Nasdaq Composite 0,26%, les marchés américains étant soutenus par les valeurs de services aux collectivités, dont les rendements traditionnellement élevés gagnent en attrait avec la baisse de ceux des obligations.

Le Pentagone a annoncé peu avant l‘ouverture de Wall Street que son aviation avait bombardé des positions d‘artillerie de l‘Etat islamique près d‘Erbil, la capitale de la région autonome du Kurdistan irakien.

“Il n‘y a tout simplement pas d‘acheteurs et les indices n‘en finissent pas d‘enfoncer des supports l‘un après l‘autre”, explique Vincent Ganne, de FXCM à Paris, à propos des marchés européens. “Les risques géopolitiques ont été considérés comme un ‘bruit’ par les investisseurs ces derniers mois mais ils réalisent soudainement qu‘il s‘agit de bien plus que d‘un bruit”.

Signe de l‘inquiétude croissante, les fonds d‘investissement américains spécialisés dans les actions européennes ont subi au cours de la semaine au 6 août, leurs sorties les plus importantes depuis trois ans, selon les données de Lipper.

Parmi les valeurs sanctionnées ce vendredi, Air France-KLM a cédé 2,88% et Lufthansa 2,52%, le secteur du transport risquant d‘être affecté directement si la Russie amplifie ses mesures de rétorsion commerciales face aux sanctions américaines et européennes.

Autre baisse marquante, celle de 8,3% de Banca Monte dei Paschi di Siena au lendemain de l‘annonce d‘une perte plus lourde qu‘attendu au deuxième trimestre. Les ventes à découvert sur la valeur ont été interdites par les autorités financières britanniques et italiennes.

A la hausse, Gemalto a gagné 4,66% après l‘annonce du rachat de SafeNet, un spécialiste américain de la protection des données et de la monétisation des logiciels, pour 890 millions de dollars.

Sur l‘ensemble de la semaine, le CAC 40 a perdu 1,31% et le FTSEurofirst 300 1,99%.

Sur le marché des changes, l‘euro a regagné du terrain, repassant au-dessus de 1,34 dollar, à la faveur de la baisse des rendements obligataires américains.

Le rendement des Treasuries à 10 ans avoisine 2,38% après être tombé jeudi sous 2,35% pour la première fois depuis juin 2013, tandis que celui du Bund allemand a inscrit un nouveau plus bas historique à 1,023%.

La situation en Irak se traduit par de fortes variations sur les marchés pétroliers: le brut léger américain a pris jusqu‘à plus d‘un dollar à 98,45 dollars le baril tandis que le Brent atteignait 106,85 dollars mais l‘un et l‘autre sont ensuite repartis à la baisse.

Tricia Wright et Chuck Mikolajczak,; Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below