24 juillet 2014 / 05:48 / il y a 3 ans

Les résultats de BASF déçoivent un peu

BASF, premier groupe chimique mondial par le chiffre d'affaires, a vu son bénéfice d'exploitation augmenter légèrement moins que prévu au deuxième trimestre, en raison d'une baisse des prix de vente. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

FRANCFORT (Reuters) - BASF a vu son bénéfice d‘exploitation augmenter légèrement moins que prévu au deuxième trimestre, en raison d‘un euro fort.

Le premier chimiste mondial par le chiffre d‘affaires a dégagé un résultat opérationnel ajusté en hausse de 12,1% à 2,05 milliards d‘euros à comparer au consensus Reuters qui le donnait à 2,12 milliards.

Le chiffre d‘affaires et le bénéfice net, de 18,46 et 1,299 milliard d‘euros respectivement, ont également légèrement raté les consensus. Un accident survenu dans une usine de plastiques gérée conjointement avec Shell a également eu des répercussions défavorables sur les comptes.

“La dépréciation de la quasi-totalité des grandes monnaies contre l‘euro a eu un impact négatif de l‘ordre de 200 millions d‘euros sur le résultat, par rapport au trimestre comparable”, explique le président du directoire, Kurt Bock, dans un communiqué.

L‘euro a gagné plus de 5% contre le dollar en moyenne durant le trimestre considéré.

Les résultats des activités chimie et plastiques, ainsi que ceux de la division pétrole et gaz, ont augmenté plus que les analystes ne le prévoyaient, grâce à une progression des ventes de la pétrochimie en Amérique du Nord et à une croissance de la production offshore en Libye.

En dépit des effets de change défavorables, BASF projette toujours une légère hausse de son bénéfice d‘exploitation ajusté en 2014 mais ajoute que la situation économique est devenue plus difficile.

BASF confirme aussi son objectif d‘augmenter les ventes en volume hors effets des acquisitions et cessions d‘actifs mais il observe que le C.A. diminuera légèrement en raison de la cession de ses activités dans le négoce et le stockage de gaz.

Le groupe chimique allemand ne voit aucune possibilité de reprendre son programme de rachat de titres parce que les investissements dans les sites et les matériels sont plus importants, a dit par ailleurs Bock à Reuters Insider TV. BASF a racheté pour une dizaine de milliards d‘euros de titres de 2000 à 2008.

L‘action perdait 2,4% à 81,57 euros en matinée.

Ludwig Burger, Wilfrid Exbrayat pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below