18 juillet 2014 / 16:24 / il y a 3 ans

Les valeurs suivies à la clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour vendredi à la Bourse de Paris, qui a clôturé en hausse sous l‘impulsion des titres défensifs dans un contexte de regain de tensions géopolitiques, notamment en Ukraine, et de plusieurs publications d‘entreprises saluées par le marché.

LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

L‘indice CAC 40 a progressé, sur la journée comme sur la semaine, de 0,44% à 4.335,31 points :

* ALCATEL-LUCENT (+4,04% à 2,783 euros) a terminé en tête des hausses du CAC 40 avec son secteur européen (+1,6%, plus forte hausse sectorielle en Europe) dans le sillage d‘Ericsson (+8,18%) qui a publié un bénéfice d‘exploitation et un chiffre d‘affaires trimestriels supérieurs aux attentes.

* RÉMY COINTREAU (+4,19% à 65,22 euros) a signé la plus forte hausse de l‘indice SBF 120, le groupe de spiritueux ayant fait état d‘un recul moins marqué qu‘attendu de son activité au premier trimestre de son exercice décalé qui pourrait également marquer un tournant pour le groupe. et

* ACCOR (+1,57% à 36,845 euros) estime que son activité devrait rester bien orientée au second semestre, sauf en France où le groupe réalise près de 35% de ses ventes, et en Asie-Pacifique.

* L‘OREAL a avancé de 0,99% à 127,10 euros. Credit Suisse a repris la couverture du titre avec une recommandation à “surperformer” et un objectif de cours de 140 euros, le broker jugeant décents les niveaux de rentabilité du groupe dans toutes les régions et les catégories où il opère et saluant sur le plan financier et stratégique la vente du groupe de cosmétique médicale Galderma à Nestlé.

* ALSTOM a grimpé de 0,8% à 27,60 euros. UBS a relevé son conseil sur la valeur de “neutre” à “acheter”, le broker jugeant attrayant le ratio de risque-rendement du titre.

* De nombreuses VALEURS offrant un profil DÉFENSIF ont été recherchées dans un contexte de regain de tensions géopolitiques internationales à l‘est de l‘Europe et au Proche-Orient. et

ESSILOR s‘est octroyé 0,99% à 74,47 euros, SANOFI 0,61% à 76,07 euros, AIR LIQUIDE 0,38% à 98,45 euros et PERNOD RICARD 0,29% à 85,86 euros.

* En revanche, le secteur AÉRONAUTIQUE et les valeurs du LUXE ont pâti de la crise entre l‘Ukraine et la Russie, le premier en raison plus particulièrement de la destruction d‘un Boeing de Malaysia Airlines jeudi dans l‘est de l‘Ukraine, et les secondes à cause de la perspective de nouvelles sanctions économiques à l‘encontre de Moscou.

AIR FRANCE-KLM a reculé de 2,08% à 8,586 euros, plus forte baisse du SBF 120, AIRBUS de 1,11% à 44,48 euros, quand, dans le luxe, LVMH a cédé 0,11% à 138,40 euros et HERMES, qui a également vu sa croissance organique ralentir au deuxième trimestre, a abandonné 1,08% à 264,85 euros.

* Le SECTEUR AUTOMOBILE européen (-1,12%) a accusé la plus forte baisse sectorielle en Europe. Le constructeur de camions Volvo (-5,42%) a publié un bénéfice courant inférieur au consensus, la reprise plus lente que prévu du marché européen s‘étant traduite par des surcapacités de production.

RENAULT, qui produit également des camions, a baissé de 1,2% à 70,11 euros.

* LAFARGE a perdu 1,24% à 61,15 euros, plus forte baisse du CAC 40 dans le sillage de Heidelbergcement (-2,42%), sur laquelle Morgan Stanley a abaissé son conseil de “pondération en ligne” à “sous-pondérer”.

* TECHNIP a diminué de 1,16% à 75,88 euros. UBS a abaissé son conseil sur la valeur d’“acheter” à “neutre”, l‘intermédiaire anticipant un ralentissement de l‘activité à moyen terme alors que le carnet de commandes devrait avoir atteint un pic au deuxième trimestre.

* SUEZ ENVIRONNEMENT (+2,92% à 14,085 euros) a annoncé un accord avec La Caixa pour lui racheter les 24,14% du groupe d‘eau Agbar qu‘il ne détient pas encore, en échange de l‘entrée du groupe espagnol dans Suez.

* MANITOU (+8,7% à 12,62 euros) a signé la plus forte hausse de l‘indice CAC Mid & Small, le spécialiste des engins de manutention ayant relevé la veille ses objectifs financiers pour 2014 après avoir dégagé un chiffre d‘affaires en hausse de 9% au premier semestre.

* PIERRE & VACANCES CENTERPARCS a perdu 7,73% à 30,21 euros, le marché s‘inquiétant pour la fin de l‘exercice fiscal 2013-2014 du spécialiste des résidences de vacances en raison de réservations moins soutenues.

Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Matthias Blamont

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below