13 juillet 2014 / 12:27 / dans 3 ans

Shire attend d'AbbVie une offre proche de 53 livres par action

NEW YORK (Reuters) - Le groupe pharmaceutique britannique Shire souhaite que l‘américain AbbVie relève encore sa proposition de rachat pour la porter autour de 31 milliards de livres (39 milliards d‘euros), a-t-on appris de plusieurs sources proches du dossier.

Le groupe pharmaceutique britannique Shire souhaite que l'américain AbbVie relève encore sa proposition de rachat pour la porter autour de 31 milliards de livres (39 milliards d'euros), soit 53 livres par action, selon plusieurs sources proches du dossier. /Photo prise le 11 juillet 2014/REUTERS/Suzanne Plunkett

Shire a confirmé vendredi avoir eu des discussions avec AbbVie en vue d‘une offre éventuelle. Les sources ont précisé qu‘il avait demandé une proposition proche de 53 livres par action.

La dernière proposition d‘AbbVie - qui a déjà essuyé trois refus de sa cible - représente 51,15 livres par action Shire. Le faible écart entre ce prix et celui réclamé par Shire suggère que les deux parties se rapprochent d‘un compromis.

La réglementation britannique en matière d‘OPA donne à AbbVie jusqu‘au 18 juillet pour présenter une offre ferme ou renoncer.

Aucun représentant de Shire ou d‘AbbVie n‘a répondu samedi à des demandes de commentaire. Les sources ont requis l‘anonymat en raison du caractère confidentiel des discussions en cours.

AbbVie, dont le siège est aux Etats-Unis, réalise aujourd‘hui près de 60% de son chiffre d‘affaires avec l‘Humira, un traitement de la polyarthrite rhumatoïde sur lequel il perdra l‘exclusivité mondiale fin 2016.

Un rachat de Shire lui permettrait donc de diversifier sa gamme. Mais le groupe est aussi motivé par la possibilité de transférer son siège social au Royaume-Uni ou en Irlande, ce qui lui permettrait de réduire son impôt sur les sociétés.

Dans un entretien à Reuters mardi après le dernier relèvement en date de son offre, le directeur général d‘AbbVie, Richard Gonzalez, s‘est refusé à évoquer spécifiquement un relèvement supplémentaire du prix proposé mais il a dit que toutes les options restaient ouvertes.

Richard Gonzalez a rencontré jeudi à New York son homologue de Shire, Flemming Ornskov, a précisé une source proche du dossier.

Shire, fondé en Grande-Bretagne, a son siège à Dublin, en Irlande, mais est géré depuis Boston, aux Etats-Unis, et réalise la majeure partie de ses ventes sur le marché américain.

Olivia Oran et Soyoung Kim,; Marc Angrand pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below