13 juillet 2014 / 12:22 / dans 3 ans

Commande d'American Air auprès de CFM, record visé pour 2014

FARNBOROUGH Royaume-Uni (Reuters) - CFM International, coentreprise à parité entre General Electric et Safran, a annoncé dimanche une commande d‘American Airlines évaluée à 2,6 milliards de dollars (1,9 milliard d‘euros) aux prix catalogue et dit viser un nouveau record pour 2014.

Au salon aéronautique de Farnborough, près de Londres. CFM International, coentreprise à parité entre General Electric et Safran, anticipe une nouvelle année record en termes de commandes en 2014, déclare dimanche son PDG Jean-Paul Ebanga. /Photo prise le 13 juillet 2014/REUTERS/Kieran Doherty

La commande d‘American Airlines, dévoilée à la veille de l‘ouverture du salon aéronautique de Farnborough, près de Londres, porte sur des moteurs Leap destinés à 100 A320 d‘Airbus de la compagnie américaine.

“Au vu du nombre de commandes déjà atteint à ce stade de l‘année comparé à l‘an passé (...) nous allons réaliser une nouvelle année record en 2014”, a déclaré Jean-Paul Ebanga, PDG de CFM International, lors d‘une conférence de presse.

CFM a engrangé 2.071 commandes au premier semestre 2014, porté par son moteur Leap destiné aux nouvelles versions des monocouloirs d‘Airbus et de Boeing, l‘A320neo et le 737 Max.

L‘an dernier, CFM a enregistré 2.723 commandes.

Jean-Paul Ebanga a également confirmé à Reuters avoir fait une offre pour un contrat de moteurs destinés à easyJet, se refusant à tout autre précision sur le sujet.

Selon le Wall Street Journal, la compagnie britannique à bas coûts va choisir CFM pour la motorisation de 100 A320neo au détriment de Pratt & Whitney, filiale de United Technologies.

“On a grandi avec eux. La seule chose qu‘on souhaite, c‘est que l‘aventure continue”, a seulement dit Jean-Paul Ebanga.

CFM, qui produit déjà le moteur le plus vendu au monde, le CFM56, prévoit de mettre en service le Leap en 2016.

Au total, le groupe compte produire 1.800 moteurs par an d‘ici 2020 contre 1.500 actuellement et 1.300 il y a deux ans.

“On n‘a pas d‘inquiétude particulière parce que la chaîne de fournisseurs s‘appuie sur une base de fournisseurs héritée du CFM56”, a précisé Jean-Paul Ebanga à Reuters.

“A cette base-là, on introduit de nouveaux fournisseurs sur les nouvelles technologies pour laquelle la majorité des sources sont internes”, a-t-il ajouté, citant le carbone produit par des usines de Snecma, pôle motoriste de Safran.

Concernant les conséquences de la crise en Ukraine sur les approvisionnements de CFM en titane, Jean-Paul Ebanga a expliqué que GE et Snecma avaient noué des accords à long terme auprès de fournisseurs de ce matériau léger et résistant très prisé dans l‘aéronautique.

“Pour le moment il n‘y a pas de conséquence particulière de la situation  géopolitique”, a-t-il dit.

Cyril Altmeyer et Victoria Bryan, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below