10 juillet 2014 / 12:22 / il y a 3 ans

Commerzbank pourrait verser 600 à 800 millions de dollars aux USA

Commerzbank pourrait verser de 600 à 800 millions de dollars pour clore l'enquête sur ses transactions avec des pays touchés par un embargo financier des Etats-Unis; /Photo d'archives/Ina Fassbender

NEW YORK (Reuters) - Commerzbank pourrait verser de 600 à 800 millions de dollars - alors qu'une somme de plus de 500 millions était auparavant évoquée - pour clore l'enquête sur ses transactions avec des pays touchés par un embargo financier des Etats-Unis, ont déclaré des sources proches du dossier.

L'accord de règlement pourrait intervenir dans les semaines qui viennent.

La banque allemande discute avec les départements de la Justice et du Trésor, la Réserve fédérale, le parquet de Manhattan et le département des services financiers de l'Etat de New York.

Selon une source, Commerzbank a en particulier fait des affaires avec l'Islamic Republic of Iran Shipping Line, alors qu'elle savait que celle-ci s'était vu infliger des sanctions économiques par les Etats-Unis en 2008 pour complicité de prolifération d'armes de destruction massive.

Les analystes estiment que Commerzbank devra passer jusqu'à 300 millions d'euros de charges (409 millions de dollars) supplémentaires, une amende de 800 millions de dollars représentant près du double de ce qui a été provisionné pour le dossier iranien.

Fin 2013, Commerzbank avait accumulé 934 millions d'euros (1,27 milliard de dollars) de provisions pour litiges et contentieux, y compris pour l'enquête américaine.

"Un surcoût de 300 millions d'euros serait conséquent par rapport aux bénéfices attendus de Commerzbank en 2014", a commenté Guido Hoymann, analyste chez Metzler. "Mais, rapporté au nombre d'actions, le marché pourrait avoir surréagi."

UN SURCOÛT DE 0,26 EURO PAR ACTION

Selon le consensus Thomson Reuters Starmine, le bénéfice avant impôt de la banque allemande atteindra un milliard d'euros en 2014.

Une charge supplémentaire de 300 millions d'euros représenterait un coût de 0,26 euro par action, tandis que le titre a abandonné 0,77 euro depuis le début de la semaine.

Vers 12h00 GMT, l'action Commerzbank cédait 3,39% à la Bourse de Francfort, sous-performant l'indice européen Stoxx 600 des banques (-2,41%).

Un porte-parole de Commerzbank, dont l'Etat allemand détient 17% du capital, s'est refusé à tout commentaire sur ces informations et sur le montant d'un éventuel règlement.

Le département de la Justice, le parquet de Manhattan et le département des services financiers de New York se sont abstenus de tout commentaire. Les autres services américains n'avaient pu être joints dans l'immédiat.

Le montant dont devrait s'acquitter la deuxième banque d'Allemagne serait bien moindre que l'amende de 8,97 milliards de dollars (6,5 milliards d'euros) que BNP Paribas a accepté de régler la semaine dernière pour le même motif.

Les autorités américaines enquêtent également sur UniCredit, Crédit agricole, Société générale et Deutsche Bank, toujours dans le cadre du dossier d'infractions présumées aux sanctions, ont dit les sources.

Plus d'une demi-douzaine de banques étrangères ont passé des accords avec les autorités américaines pour infraction aux sanctions ces cinq dernières années, s'acquittant de plus de 12 milliards de dollars, selon le procureur Cyrus Vance de Manhattan.

Wilfrid Exbrayat et Mathilde Gardin pour le service français, édité par Marc Angrand

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below