3 juillet 2014 / 14:08 / dans 3 ans

Wall Street en hausse après l'emploi, le Dow à plus de 17.000

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a débuté en hausse jeudi une séance écourtée à la veille du long week-end d‘Independence Day, après l‘annonce d‘un taux de chômage aux Etats-Unis revenu à son plus bas niveau en six ans avec nettement plus de créations d‘emplois que prévu.

Wall Street a débuté en hausse jeudi une séance écourtée à la veille du long week-end d'Independence Day, après l'annonce d'un taux de chômage aux Etats-Unis revenu à son plus bas niveau en six ans avec nettement plus de créations d'emplois que prévu. Après des records la veille, le Dow Jones franchit la barre des 17.000 points dans les premiers échanges, en hausse de 0,37%. Le Standard & Poor's 500, plus large, gagne 0,34% et le Nasdaq Composite prend 0,39%. /Photo d'archives/REUTERS/Carlo Allegri

Après des records atteints la veille, le Dow Jones franchit la barre des 17.000 points dans les premiers échanges, en hausse de 0,37% à 17.038,14 points. Le Standard & Poor’s 500, plus large, gagne 0,34% à 1.981,33 et le Nasdaq Composite prend 0,39% à 4.474,90.

L‘économie américaine a créé 288.000 emplois en juin et le taux de chômage a reculé à 6,1%, selon le rapport officiel publié jeudi, qui confirme le rebond de l‘activité dans le pays après un début d‘année difficile. )

Toutefois, ces bonnes statistiques pourraient inciter la Réserve fédérale à commencer plus tôt que prévu à relever ses taux directeurs, ce qui limite la hausse des cours.

“Il est très difficile de trouver quoi que ce soit de mauvais dans ce rapport. Il cartonne sur tous les fronts. Il ne fait aucun doute que cela nourrit les anticipations de hausse des taux dans la mesure où le taux de chômage, à 6,1%, est virtuellement revenu en territoire ‘normal’”, dit David Keeble, (Crédit agricole Corporate & Investment Banking à New York). “Les obligations du Trésor devraient rester sous pression. Nous allons acheter la baisse.”

Par ailleurs, le déficit de la balance commerciale s‘est réduit légèrement plus que prévu en mai grâce à une augmentation des exportations qui ont atteint un record, suggérant que le commerce extérieur pourrait avoir pesé moins lourd que prévu sur la croissance du deuxième trimestre.

Aux valeurs, American Apparel prend 7,5%. Des sources ont indiqué à Reuters que Dov Charney, fondateur et ex-directeur général de la chaîne de vêtements, a cédé la totalité de sa participation de 43% au fonds Standard General LP.

Le constructeur de camions Paccar gagne 5,2% malgré le démenti de Volkswagen d‘une information selon laquelle il compte lancer une OPA l‘an prochain.

Lululemon prend 5,3% alors que les conseillers de son fondateur Dennis Wilson parlent avec des fonds d‘investissement en vue d‘un éventuel rachat avec effet de levier, rapporte le Wall Street Journal.

Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below