27 juin 2014 / 10:04 / il y a 3 ans

Le chômage au plus bas depuis 16 ans au Japon, reprise en vue

Dans un quartier d'affaires à Tokyo. Le chômage au Japon a touché en mai son plus bas niveau depuis 16 ans, à 3,5%, un niveau considéré par la Banque du Japon comme proche du plein emploi. /Photo prise le 26 juin 2014/Yuya Shino

TOKYO (Reuters) - Le chômage au Japon a touché en mai son plus bas niveau depuis 16 ans, suggérant un rebond de l'économie nippone au troisième trimestre après le relèvement en avril de la taxe sur la valeur, qui a entraîné un fort ralentissement des dépenses de consommation.

Le taux de chômage dans la troisième économie mondiale est tombé à 3,5% en mai, un niveau considéré par la Banque du Japon comme proche du plein emploi.

Parallèlement, les offres d'emploi ont atteint un plus haut depuis 1992, une autre bonne nouvelle pour le Premier ministre Shinzo Abe engagé dans un vaste programme de réformes économiques pour relancer la croissance.

Parmi les statistiques officielles publiées vendredi, les dépenses des ménages ont chuté 8% en rythme annualisé en mai, un chiffre très largement supérieur aux prévisions des analystes. Elles avaient reculé de 4,6% en avril.

Cette forte baisse est en grande partie due à une réduction des dépenses en matière de logement, d'automobile et d'électroménager, qui avaient bondi avant la hausse de la TVA, entrée en vigueur le 1er avril.

"La contraction de l'économie au deuxième trimestre est une certitude mais l'amélioration sur le marché du travail est une bonne nouvelle pour l'économie", a déclaré Yoshiki Shinke, économiste chez Dai-ici Life Research Institute.

VERS UNE CONTRACTION DU PIB DE 1,2% AU T2

Les prix à la consommation, en comptant les produits pétroliers mais pas les denrées périssables, ont grimpé de 3,4% sur un an au mois de mai, selon les chiffres officiels publiés vendredi.

Là encore, le relèvement de 5 à 8% de la TVA continue à tirer les prix vers le haut et l'inflation n'avait pas suivi un tel rythme depuis le mois d'avril 1982.

En excluant la hausse de la TVA, l'indice des prix à la consommation a progressé de 1,4% sur un an en mai, contre 1,5% le mois précédent.

La BoJ, qui maintient une politique monétaire ultra-accommodante, a anticipé un ralentissement de la hausse des prix dans les prochains un mois avant une nouvelle accélération en fin d'année et a fixé comme objectif une inflation à 2% en 2015.

Selon une enquête menée en juin par Reuters, les analystes prévoient en moyenne une contraction de 1,2% du PIB japonais au deuxième trimestre.

"La reprise des dépenses prendra peut-être plus de temps, mais il n'est pas nécessaire de devenir pessimiste sur l'économie", a déclaré Hiroshi Miyazaki, économiste chez Mitsubishi UFJ Morgan Stanley Securities.

Une source a déclaré vendredi à Reuters que les recettes fiscales avaient progressé à leur niveau le plus élevé depuis six ans lors du dernier exercice budgétaire, tirées par les contributions des sociétés et par l'impôt sur le revenu.

Le gouvernement de Shinzo Abe a annoncé mi-juin son intention de ramener le taux de l'impôt sur les sociétés (IS) à moins de 30% en plusieurs étapes à compter du prochain exercice budgétaire.

Sur l'exercice se terminant en mars, les revenus fiscaux ont atteint 46.950 milliards de yen (339 milliards d'euros), soit 1.600 milliards de plus que les prévisions du gouvernement, selon cette source proche du dossier.

Avec Tetsuhi Kajimoto, Simon Carraud et Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below