12 juin 2014 / 16:28 / dans 3 ans

Les Bourses européennes terminent en ordre dispersé

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mais avec de faibles écarts jeudi, les performances des secteurs de l‘énergie et des télécoms ayant en partie compensé les inquiétudes pour la croissance nées de la révision des prévisions de la Banque mondiale la veille.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,02%, soit 0,71 point, à 4.554,40. Le Footsie britannique a pris 0,06% et le Dax allemand a cédé 0,11%, tandis que l‘indice EuroStoxx 50 a perdu 0,15% et le FTSEurofirst 300 a clôturé sur un gain de 0,06%.

A la clôture en Europe, les principaux marchés américains sont en repli de 0,34% à 0,39%, au lendemain de la première baisse du S&P 500 en trois semaines.

En l‘absence de nouvelle impulsion, les Bourses poursuivent leur mouvement de consolidation entamé mercredi après un rally haussier de plusieurs semaines. La hausse des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis et une progression des ventes au détail moindre qu‘attendu ont été compensées en Europe par une accélération de la production industrielle de la zone euro.

La Banque mondiale table désormais sur une croissance mondiale de 2,8% cette année, contre une prévision de 3,2% fournie en janvier mais elle anticipe une accélération de la croissance mondiale au cours de l‘année, à la faveur de l‘amplification de la reprise des pays développés.

“Après un tel rally, ce n‘est pas le moment d‘acheter, il est préférable de consolider vos gains. Le marché est assez sensible aux mauvaises nouvelles en ce moment”, a déclaré Philippe de Vandière, analyste chez Altedia Investment Consulting à Paris. “Néanmoins, sur le long-terme, les profits en Europe vont commencer à remonter dans les prochains mois, ce qui devrait soutenir les actions à la hausse.”

Le secteur des télécoms, dont l‘indice termine en hausse de 0,22%, a soutenu la cote après les déclarations du ministre français de l‘Economie Arnaud Monteboug qui a réaffirmé la volonté du gouvernement de ramener de quatre à trois le nombre d‘opérateurs mobiles en France, entretenant l‘espoir de fusions.

Iliad, plus forte hausse du FTSEurofirst 300, gagne 6,31%, suivi par Bouygues (+5,15%). Orange, qui a exclu d‘être en première ligne dans une consolidation, prend 1,31%. Telecom Italia termine en hausse de 1,06%

Les valeurs liées à l‘énergie ont également été très recherchées alors que la hausse des cours du pétrole est alimentée par la dégradation de la situation en Irak, où les djihadistes de l‘Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont poursuivent leur progression dans le Nord et avancent rapidement vers Bagdad. L‘indice sectoriel a grimpé de 1,19%. A Paris, Total (+1,30%) signe la deuxième plus forte hausse. Eni s‘adjuge 1,05%.

Vers 16H00 GMT, le baril de Brent gagne 1,88% au-delà du seuil des 112 dollars.

Mathilde Gardin pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below