1 juin 2014 / 15:18 / dans 3 ans

Etihad établit les conditions d'une entrée dans Alitalia

Alitalia a reçu une lettre "positive" d'Etihad Airways concernant les modalités d'une fusion, a déclaré dimanche le ministre italien des Transports, Maurizio Lupi. /Photo d'archives/ REUTERS/Max Rossi

DUBAI (Reuters) - Etihad Airways a annoncé dimanche avoir défini les conditions d‘un investissement dans Alitalia et la compagnie d‘Abou Dhabi souhaite mener cette transaction à bonne fin dans la mesure où elle tente d‘étendre sa portée en Europe.

“Une fois que le conseil d‘administration et les actionnaires d‘Alitalia auront confirmé qu‘ils acceptent ces conditions, les compagnies aériennes procèderont à la documentation finale afin de réaliser la transaction projetée”, disent les deux compagnies aériennes dans un communiqué commun.

Etihad, qui a déjà des participations dans Air Berlin et Aer Lingus, pourrait investir plus de 500 millions d‘euros en échange d‘une participation de 49% dans la compagnie aérienne italienne, selon des sources qui suivent ce dossier. Le communiqué ne fournit aucune précision sur les conditions de l‘investissement ou son ampleur.

Le ministre italien des Transports, Maurizio Lupi, a dit à la télévision publique qu‘Etihad était disposée à investir autour de 600 millions d‘euros dans Alitalia.

Etihad étudie la possibilité d‘entrer au capital de la compagnie déficitaire depuis le début de l‘année mais la perspective de coupes claires dans les effectifs ainsi qu‘une dette d‘au moins 800 millions d‘euros sont des points sur lesquels les discussions achoppent.

Selon une source au fait des discussions, un arrangement a été passé prévoyant 2.800 à 2.900 suppressions d‘emplois, dont une partie au moins pourrait faire l‘objet d‘un plan social couvert par l‘Etat.

“Nous nous félicitons de pouvoir aller de l‘avant et nous réjouissons par avance de la conclusion réussie de cette transaction envisagée avec Alitalia”, dit le directeur général d‘Etihad, James Hogan, dans le communiqué, dans lequel il est ajouté que Rome voit d‘un bon oeil une telle alliance.

Praveen Menon et Tim Hepher, avec Gavin Jones à Rome, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Gilles Trequesser

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below