27 mai 2014 / 12:58 / il y a 3 ans

L'Etat français dément tout projet de cession de titres d'EDF

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français a démenti mardi envisager la cession de 15% des titres d‘EDF qu‘il détient, un projet évoqué Le même jour par le syndicat CFE-CGC de l‘Energie.

Le gouvernement français a démenti mardi envisager la cession de 15% des titres d'EDF qu'il détient, un projet évoqué Le même jour par le syndicat CFE-CGC de l'Energie. /Photo prise le 14 novembre 2013/REUTERS/Vincent Kessler

“Un tel projet n‘est pas envisagé”, a-t-on déclaré à Reuters dans l‘entourage du ministre de l‘Economie, Arnaud Montebourg.

“Nous démentons formellement”, a-t-on par ailleurs dit dans l‘entourage du ministre des Finances, Michel Sapin.

L‘action EDF avait accentué ses pertes en début d‘après-midi à la Bourse de Paris, à la suite des informations de la CGC.

Le syndicat écrit dans un communiqué que “selon des sources concordantes, l‘Etat s‘apprête à céder 15% du service public de l‘électricité” et il dénonce “la volonté de l‘Etat de brader EDF sur les marchés financiers”.

A 14h30, le titre recule de 1,90% à 27,10 euros, contre un repli de 0,5% à la mi-journée.

“Le titre accélère sa baisse car apparemment la France va vendre 15% d‘EDF”, a commenté un vendeur actions en poste à Paris.

Selon des données Thomson Reuters, l‘Etat français détient 84,5% d‘EDF.

Jean-Baptiste Vey et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below