26 mai 2014 / 17:24 / il y a 3 ans

L'Italien Bonomi n'exclut pas une contre-offre sur Club Med

Les fonds Strategic Holdings et Investindustrial de l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi se sont réservés lundi la possibilité de déposer une offre de rachat sur Club Méditerranée, cible d'une OPA du fonds Ardian et du chinois Fosun. /Photo d'archives/REUTERS/John Schults

PARIS (Reuters) - Les fonds Strategic Holdings et Investindustrial de l‘homme d‘affaires italien Andrea Bonomi se sont réservés lundi la possibilité de déposer une offre de rachat sur Club Méditerranée, cible d‘une OPA du fonds Ardian et du chinois Fosun.

Sommés vendredi par l‘Autorité des marchés financiers (AMF) de clarifier leurs intentions sur le groupe de loisirs, les deux fonds ont aussi indiqué par voie de communiqués qu‘ils contestaient la régularité de la demande du gendarme français des marchés financiers.

Face à la montée rampante d‘Andrea Bonomi au capital de Club Med et aux informations contradictoires sur ses intentions, l‘AMF a prolongé jusqu‘au 6 juin la durée de l‘OPA d‘Ardian et Fosun et a exigé des clarifications de la part de l‘homme d‘affaires italien.

“La décision de l‘AMF (...) contraint Investindustrial à décider d‘engager les moyens nécessaires au lancement d‘une éventuelle offre publique sur Club Méditerranée”, fait savoir le fonds dans un communiqué.

Par cette démarche, Investindustrial veut ainsi éviter d‘être bloqué pendant six mois avant de pouvoir déposer une contre-offre sur le groupe français, comme le prévoit la réglementation financière française.

“Strategic Holdings pourrait (...) envisager de s‘associer à Investindustrial, en tant qu‘actionnaire minoritaire dans une société d‘acquisition qui pourrait être mise en place par Investindustrial”, indique de son côté Strategic Holdings qui détient actuellement plus de 10% du Club Med.

“Dans une telle hypothèse, (Strategic Holdings) pourrait alors agir de concert avec Investindustrial”, précise le fonds.

Strategic Holdings souligne toutefois qu‘aucune décision concernant une offre de rachat de Club Med n‘a encore été prise.

CINQ SEMAINES DE TRAVAIL

De son côté, Investindustrial a indiqué qu‘il lui faudrait une période de cinq semaines pour examiner la situation et les comptes du groupe français avant de pouvoir déposer une offre formelle.

A la suite des communiqués, l‘AMF a indiqué qu‘elle se prononcerait mardi sur les conséquences à en tirer, notamment en matière de date limite pour le dépôt d‘une offre.

“(Le collège) se prononcera aussi sur les conséquences de ces communications sur le calendrier de l‘offre en cours”, fait savoir l‘AMF.

Opposé au rachat de Club Med par Ardian et Fosun, en raison notamment d‘un prix jugé trop faible, Andrea Bonomi et les deux fonds qui lui sont associés n‘ont cessé ces dernières semaines d‘amasser des actions du groupe de loisirs.

Ces achats de titres ont contribué à faire monter le cours de l‘action Club Med au-dessus de 19 euros, bien au-dessus du prix de 17,50 euros proposé par Ardian et Fosun dont l‘OPA est désormais menacée d‘échec.

Pour réussir, cette offre doit permettre à ses initiateurs de contrôler au moins 50% du capital de Club.

Détenant ensemble près de 20% des actions, Ardian et Fosun doivent encore convaincre les autres actionnaires d‘apporter les 30% qui leur manquent.

En Bourse, l‘action Club Med a clôturé lundi à 19,16 euros (-0,21%).

Edité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below