15 mai 2014 / 16:38 / dans 4 ans

Les valeurs suivies à clôture de la Bourse de Paris

PARIS (Reuters) - Les valeurs du jour jeudi à la Bourse de Paris, qui a fini en net repli, plombée par la publication d‘indicateurs de croissance en zone euro montrant des performances inégales dans la région au premier trimestre et dans leur ensemble nettement moins bons qu‘attendu.

LA CLÔTURE DE LA BOURSE DE PARIS

L‘indice CAC 40 a clôturé en baisse de 1,25% à 4.444,93 points après avoir touché en séance un nouveau plus haut depuis septembre 2008 à 4.512,62 points.

* SOLOCAL a fondu de 47,1% à 0,85 euro, plus mauvaise performance du SBF 120, au lendemain du lancement par l‘éditeur d‘annuaires d‘une augmentation de capital de 440,37 millions d‘euros à un prix de souscription de 0,5 euro par action.

* Les VALEURS FINANCIÈRES et les CYCLIQUES ont lourdement pesé sur le marché alors que la reprise en zone euro est à la fois lente et inégale.

CREDIT AGRICOLE (-4,17% à 11,15 euros) a accusé la plus forte baisse du CAC 40. NATIXIS a reculé de 5,01% à 4,816 euros, AXA de 2,9% à 17,05 euros, SOCIETE GENERALE de 2,73% à 42,01 euros, BNP PARIBAS de 1,34% à 52,17 euros et l‘indice Stoxx du secteur bancaire de la zone euro de 3,59%.

Du coté des cycliques, BOUYGUES a perdu 3,66% à 31,675 euros, ALCATEL-LUCENT 3,31% à 2,919 euros, RENAULT 2,91% à 66,14 euros et TECHNIP 2,48% à 78,96 euros. L‘indice Stoxx de la construction a lâché 2,5%.

* ALSTOM a fini en baisse de 2,63% à 28,55 euros. L‘Etat français s‘est doté d‘une nouvelle arme pour négocier dans le dossier Alstom, dont la branche énergie est convoitée par l‘américain General Electric, avec un décret forçant tout acquéreur à obtenir son autorisation.

* Le secteur des LOISIRS ET DES TRANSPORTS (-2,55%) a enregistré la plus forte baisse sectorielle en Europe dans le sillage de Thomas Cook, qui a chuté de 12,6%, le tour-opérateur ayant dévoilé un plan de réduction des coûts sur la période 2015-2018 moins ambitieux qu‘attendu par certains analystes.

AIR FRANCE-KLM a cédé 3,64% à 10,315 euros.

* En revanche, KERING (+2,66% à 162 euros) et LVMH (+0,81% à 143,55 euros) ont réalisé les deux plus fortes des rares hausses du CAC 40 à la suite de la publication des résultats annuels de Richemont (+4,24%) montrant une solide progression des ventes du groupe suisse sur la plupart de ses marchés, y compris en Chine.

* Les VALEURS offrant un profil DEFENSIF ont dans leur ensemble été recherchées dans un contexte d‘inquiétude à l‘égard de la situation économique de la zone euro puisqu‘outre KERING et LVMH, PERNOD RICARD (+0,78% à 87,44 euros), L‘OREAL (+0,47% à 127,50 euros), AIR LIQUIDE (+0,28% à 106,35 euros) et DANONE (+0,11% à 54,74 euros) ont réalisé les seules autres progressions du CAC 40.

* NUMERICABLE a encore avancé de 1,9% à 38,12 euros après un gain de 1,29% mercredi en lien avec l‘annonce d‘une hausse de 48,3% de son résultat net à 35,0 millions d‘euros au premier trimestre, grâce à la baisse de ses frais financiers et à la progression de son Ebitda (+1,8% à 153,3 millions).

* BOLLORÉ a grimpé de 1,89% à 471 euros après l‘annonce par MSCI, une entreprise de services financiers publiant notamment des indices boursiers, de l‘ajout du titre dans son indice régional français, en remplacement de CGG (-3,73% à 9,80 euros).

* TARKETT a lâché 5,6% à 26,39 euros, la valeur ayant clôturé un “gap haussier” ouvert le 12 mai entre 26,54 et 26,60 euros et testé au passage sa moyenne mobile à 50 jours, à 26,46 euros.

* NEXANS, qui a été suspendue entre 11h30 et 13h15, a fini en baisse de 3,07% à 41,68 euros après l‘annonce par le fabricant de câbles de la dissociation des fonctions de président et de directeur général, comme le réclamait le fonds Amber.

* KORIAN-MEDICA (-4,05% à 27,49 euros) a confirmé viser un chiffre d‘affaires pro forma de 2,5 milliards d‘euros cette année, avec en ligne de mire la barre des 3,0 milliards en 2017. Au premier trimestre, il a enregistré, en ligne avec les attentes, une hausse de 15,3% de son activité, dont 4,4% en croissance organique (pro forma), l‘Allemagne (+77%) compensant le recul de 3,1% en France.

Alexandre Boksenbaum-Granier et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below