7 mai 2014 / 07:48 / il y a 4 ans

Les Bourses européennes ouvrent en baisse

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont ouvert en baisse mercredi, la montée des périls en Ukraine, assez longtemps ignorée par les places boursières, étant à présent un souci partagé par tous les investisseurs, aussi bien en Europe qu‘en Asie ou aux Etats-Unis comme en témoignent les performances de Wall Street mardi et de Tokyo ce jour.

Les Bourses européennes ont ouvert en baisse mercredi. Quelques minutes après l'ouverture, le CAC 40 cède 0,45% à 4.408,07 points. À Francfort, le Dax recule de 0,52% et à Londres, le FTSE cède 0,34%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

Quelques minutes après l‘ouverture, le CAC 40 cède 0,45% à 4.408,07 points. À Francfort, le Dax recule de 0,52% et à Londres, le FTSE cède 0,34%. L‘indice EuroStoxx 50 de la zone euro lâche 0,57% et le FTSEurofirst 300 0,37%.

Les forces ukrainiennes ont repris le contrôle de l‘hôtel de ville de Marioupol, dans l‘est du pays, à l‘issue de violents combats nocturnes contre les séparatistes pro-russes, ont rapporté mercredi matin les médias ukrainiens.

Dans le même temps, Washington élabore des nouvelles sanctions qui seront imposées à la Russie si elle agresse plus durement encore l‘Ukraine, notamment en empêchant la tenue de l‘élection présidentielle du 25 mai, ont déclaré des responsables américains.

La crise ukrainienne est cependant un élément de soutien des cours sur le marché pétrolier, qui profite aussi d‘une baisse des réserves américaines annoncée pour la semaine passée.

Outre les questions géopolitiques, la journée est marquée par un déluge de résultats de sociétés, essentiellement européennes.

Parmi les plus attendus figuraient ceux de Siemens, le conglomérat allemand ayant annoncé en outre mardi soir un plan de réorganisation stratégique très attendu. Le marché semble bien accueillir les nouvelles orientations du groupe allemand puisque l‘action, après un bref recul, gagnait 1,53%, plus forte hausse de l‘indice EuroStoxx 50.

Alstom, sur lequel le groupe allemand pourrait éventuellement faire une contre-offre à celle de General Electric, recule de 0,14% après un bénéfice net annuel en baisse de 28%.

Fiat Chrysler, un moment réservé à la baisse, a ouvert en baisse de 7% et était la plus forte baisse du FTSEurofirst 300 (-6,55%), le marché se montrant sceptique face au plan quinquennal annoncé mardi.

Saint-Gobain (-4,51%) affiche la plus forte baisse de l‘EuroStoxx50, Wendel ayant annoncé mardi qu‘il allait céder 4,3% du capital du verrier.

Axa et Société Générale perdent respectivement 2,67% et 2,02% en réaction à leurs trimestriels.

A la hausse, Crédit Agricole s‘adjuge 3,20% après l‘annonce d‘une hausse de 30% de son bénéfice net au premier trimestre.

Le dollar se redresse en début de matinée européenne. Il avait auparavant pâti des attentes du marché vis-à-vis de la présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen. Celle-ci doit s‘exprimer devant le Congrès mercredi et jeudi et l‘on pense qu‘elle ne dira rien qui laisse penser que la banque centrale change le cap de sa politique monétaire ultra-accommodante, en dépit de la solide statistique de l‘emploi de vendredi dernier.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below