2 mai 2014 / 10:45 / il y a 3 ans

Les Bourses européennes stables à la mi-séance

Les marchés d'actions européens sont stables à la mi-séance, à l'exception de la Bourse de Paris où les fortes baisses affichées par BNP Paribas et Carrefour pénalisent la cote. À Paris, le CAC 40 cède 0,33% à 4.472,36 points vers 10h15 GMT. Francfort recule de 0,02% mais Londres prend 0,12%. L'indice EuroStoxx 50 perd 0,23%. /Photo prise le 2 mai 2014/REUTERS/Remote

PARIS (Reuters) - Les marchés d‘actions européens sont stables à la mi-séance, à l‘exception de la Bourse de Paris où les fortes baisses affichées par BNP Paribas et Carrefour pénalisent la cote tandis que les futures sur Wall Street laissent quant à eux présager d‘une ouverture en petite hausse.

À Paris, le CAC 40 cède 0,33% (15,03 points) à 4.472,36 points vers 10h15 GMT. À Francfort, le Dax recule de 0,02% et mais à Londres, le FTSE prend 0,12%. L‘indice EuroStoxx 50 perd 0,23% %.

Aux valeurs, Carrefour (-4,46%) accuse la baisse la plus forte de l‘indice parisien, les investisseurs sanctionnant le titre après l‘abaissement de la recommandation de Kepler Cheuvreux. BNP Paribas, également visé par un changement d‘opinion, cède 2,96%.

Contre la tendance, Orange, Bouygues, Technip et GDF Suez prennent plus de 2% chacun.

Royal Bank of Scotland bondit de 7,62% après la publication de résultats meilleurs qu‘attendu.

Le relèvement de l‘offre de Pfizer sur AstraZeneca n‘a que peu d‘effet sur le titre du groupe pharmaceutique britannique (-0,43%) qui l‘a d‘ailleurs rejeté.

Sur le marché obligataire, le rendement des Bunds est tombé à un plus bas d‘un an sous l‘effet des inquiétudes provoquées par la situation géopolitique en Ukraine et des incertitudes avant la publication des chiffres de l‘emploi américain. Cette recherche de valeurs refuge d‘exclut pas le papier émis par les pays périphériques de la zone euro, à l‘image de la dette espagnole, dont les rendements sont revenus à des plus bas de plusieurs années.

Sur le marché des changes, l‘euro est presque inchangé contre le dollar tandis que la livre sterling reste non loin du plus haut de cinq ans touché jeudi dans la foulée de l‘annonce d‘un retour de la production industrielle à un plus haut de cinq ans.

Les cours du brut se stabilisent après avoir nettement reculé en réaction à la publication jeudi de chiffres jugés décevants sur le front de l‘activité manufacturière en Chine et de celle des chiffres des stocks de brut US, revenus à des plus hauts sans précédents depuis 1982.

Nicolas Delame pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below