24 avril 2014 / 05:23 / dans 4 ans

Gemalto présente une croissance contrastée selon les régions

PARIS (Reuters) - Gemalto a subi l‘impact des effets de change au premier trimestre et a fait état jeudi d‘une croissance contrastée selon les régions et les activités, tirée par les solutions de paiement et d‘identité mais stable dans les services mobiles.

Gemalto, le spécialiste des cartes à puce et de la sécurité numérique, a annoncé jeudi une hausse du chiffre d'affaires, à taux de change constants, des activités poursuivies de 7,3% au titre du premier trimestre 2014, à 532 millions d'euros. /Photo d'archives/REUTERS

Le spécialiste des cartes à puces et de la sécurité numérique a confirmé ses objectifs 2014 : il table sur une hausse à deux chiffres, à taux de change constants, du résultat des activités opérationnelles et du chiffre d‘affaires.

Le chiffre d‘affaires trimestriel des activités poursuivies est ressorti en hausse de 7,3% à changes constants. Gemalto a précisé dans un communiqué que “durant le premier trimestre, les effets négatifs des mouvements de change étaient significatifs”, avec une progression du chiffre d‘affaires à taux de change historiques ramenée à 3%.

Le groupe ajoute que les variations qui ont le plus affecté son chiffre d‘affaires ont été celles du yen, du real brésilien et du dollar américain.

“La croissance a été rapide en Asie et en Amérique du Nord, elle s‘est poursuivie à un rythme moins soutenu en Europe et en Amérique latine”, déclare son directeur général Olivier Piou cité dans le communiqué.

La croissance du chiffre d‘affaires du segment Paiement et identité (48% du chiffre d‘affaires total) a atteint 12% tandis que le segment Mobile (51% du CA) est resté stable en raison d‘une contribution plus faible de l‘activité téléphonie mobile liée au report de certains projets en Europe, précise Gemalto.

A 13h22, l‘action Gemalto cède 1,11% à 83,51 euros, s‘inscrivant comme la lanterne rouge de l‘indice sectoriel européen des valeurs technologiques, lui-même en hausse de 0,7%.

“L‘absence de croissance dans la division mobile est le principal sujet de préoccupation”, écrit la Société générale dans une note.

“Le chiffre d‘affaires du premier trimestre est peut-être un peu décevant même si nous pensons que le marché a du mal à prévoir correctement l‘impact des mouvements de change”, ajoute la banque.

Benoît Van Overstraeten et Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below