14 avril 2014 / 07:23 / dans 3 ans

Total va investir dans le projet de Kaombo en Angola

Total a annoncé qu'il allait investir avec des partenaires dans le champ pétrolier offshore ultra-profond de Kaombo, en Angola, un projet dont le coût a été réduit de quatre milliards de dollars, à 16 milliards (11,5 milliards d'euros). /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Total a annoncé lundi qu‘il allait investir avec des partenaires dans le champ pétrolier offshore ultra-profond de Kaombo, en Angola, un projet dont le coût a été réduit de quatre milliards de dollars, à 16 milliards (11,5 milliards d‘euros).

Le démarrage de la production sur le site, dont la capacité devrait atteindre à terme 230.000 barils par jour, est prévu en 2017, précise le groupe français dans un communiqué.

Total, présent en Angola depuis 1953, est déjà le premier producteur de pétrole dans le pays avec une production représentant 186.000 barils équivalents pétrole par jour.

L‘Angola est le deuxième plus gros producteur de pétrole en Afrique.

La décision finale d‘investir dans le projet Kaombo avait été retardée à plusieurs reprises en raison des coûts importants liés à la nature du champ pétrolier, situé dans des profondeurs d‘eau allant de 1.400 à 1.900 kilomètres.

Les groupes pétroliers déplorent ce qu‘ils présentent comme une “inflation des coûts” ces dernières années, en particulier dans les pays qui insistent sur le développement de leur industrie pétrolière locale, ce qui passe par le recrutement et la formation de salariés locaux.

“Le schéma de développement de Kaombo comprend 59 puits sous-marins, raccordés par près de 300 km de lignes sous-marines à deux unités flottantes de production, stockage et déchargement (FPSO) d‘une capacité de production de 115.000 barils par jour chacune”, indique Total dans son communiqué.

Total, qui détient 30% du bloc 32 dont six des 12 champs seront exploités dans le cadre du projet Kaombo, a pour partenaires Sonangol P&G, Sonangol Sinopec International, la filiale d‘ExxonMobil Esso et Galp Energia.

Gwénaëlle Barzic, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below