8 avril 2014 / 11:14 / il y a 3 ans

Les Bourses européennes en repli à la mi-séance

Les Bourses européennes sont en repli à mi-séance mardi, la prudence s'imposant avant le début de la saison des résultats trimestriels. À Paris, le CAC 40 abandonnait 0,76% vers 12h45 et à Francfort, le Dax cédait 0,86%. /Photo prise le 8 avril 2014/REUTERS

PARIS/LONDRES (Reuters) - Les Bourses européennes sont en repli à mi-séance mardi et Wall Street est attendue sans grand changement, la prudence s'imposant avant le début de la saison des résultats trimestriels.

À Paris, le CAC 40 abandonne 0,76% à 4.402,24 points vers 12h45. À Francfort, le Dax cède 0,86% et à Londres, le FTSE recule de 0,97%. L'indice paneuropéen EuroStoxx 50 perd 0,86% et le FTSEurofirst 300 0,61%.

Les prises de bénéfice se poursuivent sur certaines valeurs ayant enregistré de bonnes performances ces dernières semaines, à l'instar de Carrefour (-2,56%). Ce mouvement est toutefois amorti par un regain d'espoir pour les marchés émergents après la clôture en nette hausse des marchés chinois: la Bourse de Shanghaï a fini au plus haut depuis sept semaines, en progression de 1,9% sur la journée.

Parmi les baisses marquantes en Europe, Saint-Gobain recule de plus de 3% après la sortie de Groupama de son capital.

A la hausse, Nokia gagne 2,07%, l'une des plus fortes hausses du FTSEurofirst 300, après le feu vert des autorités chinoises au rachat de ses activités de téléphones portables par Microsoft.

Bouygues prend 1,14% après des informations de presse évoquant des discussions en vue d'une cession éventuelle de sa filiale Bouygues Telecom.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture incertaine à Wall Street et la tendance pourrait rester hésitante en attendant les résultats trimestriels d'Alcoa après la clôture. Le Standard & Poor's 500 a enregistré sur les trois dernières séances sa plus forte baisse depuis deux mois.

Sur le marché des changes, l'euro remonte face au dollar à plus de 1,3760, la Banque centrale européenne (BCE) ne semblant pas disposée à s'engager prochainement dans une politique d'assouplissement quantitatif.

Le repli du billet vert favorise la hausse de l'or, qui prend plus de 1%.

Le métal jaune est également soutenu par les tensions persistantes en Ukraine, tout comme le pétrole: le Brent est repassé au-dessus de 106 dollars le baril, le brut léger US à plus de 101 dollars.

Marc Angrand pour le service français, édité par Véronique Tison

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below