26 mars 2014 / 17:08 / dans 4 ans

Chômage record après une accélération en février

PARIS (Reuters) - La hausse du chômage s‘est nettement accélérée en février en France, une mauvaise nouvelle pour le gouvernement à quatre jours du second tour d‘élections municipales très mal engagées par la majorité socialiste.

Le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A, sans la moindre activité, a nettement augmenté en février en France en raison d'une poursuite de la progression du chômage chez les seniors et d'un coup d'arrêt à sa baisse chez les moins de 25 ans. /Photo prise le 26 mars 2014/REUTERS/Christian Hartmann

Le ministère du Travail a fait état mercredi d‘une augmentation de 31.500 du nombre de demandeurs d‘emploi de catégorie A, sans la moindre activité, en raison d‘une poursuite de la hausse chez les seniors et d‘un coup d‘arrêt à la baisse chez les moins de 25 ans.

Un nouveau total record de 3.347.700 demandeurs d‘emplois de catégorie A étaient ainsi recensés fin février en France métropolitaine, soit 0,9% de plus en un mois.

Il s‘agit de la plus forte hausse enregistrée depuis les 33.200 d‘avril 2013 si l‘on écarte les chiffres de septembre, qui avaient été gonflés par la correction d‘une défaillance informatique à l‘origine d‘une nette baisse en août.

Elle intervient alors que l‘année 2013 s‘était achevée sur une note plus positive s‘agissant des deux autres mesures de l‘emploi que sont les effectifs du secteur privé et le taux de chômage au sens du BIT (Bureau international du travail) publiés tous deux par l‘Insee.

En ajoutant les catégories B et C, les personnes qui ont exercé une activité réduite, le nombre d‘inscrits à Pôle emploi a progressé de 0,2%, soit 7.900 personnes, le mois dernier pour s‘élever à 4.937.800 en métropole et 5.236.300 en incluant les départements d‘Outre-mer.

Sur un an, la hausse est de 4,7% pour la catégorie A en métropole et de 4,8% pour les catégories A, B et C.

Dans un communiqué, le ministère du Travail déclare que ces chiffres “contrastent avec les derniers indicateurs disponibles tant sur le front de l’emploi et du chômage que sur celui de l’activité économique”.

Il fait valoir que cette dernière “présente des signes de reprise de plus en plus tangibles, avec, entres autres, un indicateur de climat des affaires et des perspectives de production qui se redressent.”

FORTE HAUSSE DES SORTIES DE PÔLE EMPLOI

Quant à la divergence constatée avec les indicateurs publiés par l‘Insee, le ministère indique qu‘elle “devra être analysée au 1er trimestre 2014, pour comprendre les raisons d’une dynamique plus forte des inscriptions à Pôle emploi, en particulier pour les plus âgés”.

Selon les chiffres du ministère, le nombre de demandeurs d‘emploi de plus de 50 ans a progressé en février de 1,3%, la hausse pour cette catégorie d‘âge atteignant 12,1% sur un an.

Le coup d‘arrêt à la baisse du chômage des jeunes, esquissé en janvier, s‘est confirmé avec une progression de 0,3% chez les moins de 25 ans. Sur un an, ils enregistrent un recul de 1,5%.

Le nombre de demandeurs d‘emploi inscrits depuis au moins un an à Pôle emploi s‘est accru de 0,6% le mois dernier, mais la hausse a été nettement plus forte pour les chômeurs depuis trois ans ou plus (+1,4%).

La part des inscrits depuis plus d‘un an représente désormais 42,3% du total (+0,1 point sur un mois et +2,5 points en un an), l‘ancienneté moyenne des inscriptions atteignant 517 jours, soit deux jours de plus qu‘à fin janvier.

Les entrées à Pôle emploi ont progressé en février de 3,9%, les licenciements économiques, même s‘ils n‘en représentent qu‘une petite partie, augmentant de 7%.

Dans le même temps, les sorties de Pôle emploi ont bondi de 7,7% du fait d‘un nombre élève de radiations administratives (+28,2%) et de défauts d‘actualisation d‘inscriptions (+11,2%).

Dans un communiqué, le Medef a estimé que les chiffres du chômage de février appelaient à “agir vite et fort” pour relancer une dynamique de créations d‘emplois. Il a estimé “urgent” que le gouvernement précise le contenu du pacte de responsabilité “et indique enfin une trajectoire claire de baisse de la fiscalité des entreprises et du coût du travail très rapide”.

Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below