19 mars 2014 / 17:24 / dans 4 ans

Les Bourses européennes terminent en ordre dispersé

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en ordre dispersé mercredi, les investisseurs étant restés sur la réserve dans l‘attente de la décision de politique monétaire de la Fed et des propos de sa présidente Janet Yellen.

LA CLÔTURE DES BOURSES EUROPÉENNES

La Réserve fédérale américaine devrait annoncer une nouvelle réduction de ses achats d‘obligations à l‘issue de sa réunion de politique monétaire, mais elle pourrait aussi préciser les conditions dans lesquelles elle envisagerait un relèvement de ses taux d‘intérêt.

À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 0,12% (5,20 points) à 4.308,06 points. Le Footsie britannique a perdu 0,49% et le Dax allemand a gagné 0,37%, tandis que l‘indice EuroStoxx 50 avançait de 0,08% et le FTSEurofirst 300 cédait 0,03%.

Du côté des valeurs, BMW (+7,28%) mène les hausses de l‘EuroStoxx 50 après l‘annonce de nouveaux projets de développement aux Etats-Unis, suivi du géant espagnol du prêt-à-porter Inditex (+4,85%) qui a fait état d‘un rebond de ses ventes en début d‘année.

A Paris, Airbus a gagné 1,54% dans l‘espoir d‘une importante commande chinoise d‘avions à l‘occasion de la visite, la semaine prochaine, du président Xi Jinping en France et en Allemagne.

Peugeot (+0,84%) a profité de la nomination de Louis Gallois à la tête de son conseil de surveillance tandis qu‘Eurazeo (+3,32%) a bénéficié de ses résultats.

A la baisse, les bookmakers Ladbrokes et William Hill ont plongé à la Bourse de Londres après l‘annonce par le gouvernement britannique d‘une nouvelle taxe sur les terminaux pour les paris à cote fixe. Ladbrokes a chuté de 11,7% et William Hill de 6,8%.

Parallèlement, la tendance restait hésitante à Wall Street où les investisseurs attendent également la décision de politique monétaire de la Fed.

Sur le marché des changes, le rouble est revenu en séance à un plus haut de deux semaines, les investisseurs voulant croire que l‘impact de la crise en Crimée aura un impact limité sur l‘économie russe. Le billet vert reste ferme, les investisseurs anticipant une poursuite du dénouement par la Fed de son plan de rachat d‘actifs.

“Le plus important c‘est de savoir s‘il y aura un quelconque changement dans le calendrier du relèvement des taux par la Fed l‘année” a déclaré Jeremy Stretch, de CIBC World Markets. “Je ne suis pas convaincu que la Fed est prête à modifier sensiblement sa ligne de conduite et nous verrons une Yellen très mesurée.”

Les cours du brut US n‘ont pas réagi à l‘annonce d‘une hausse deux fois plus élevée que prévu des stocks de brut aux Etats-Unis en raison. Ceux du Brent, au contraire, s‘inscrivent en baisse, touchant en séance un plus bas de six semaines, avec l‘atténuation des craintes pesant sur l‘approvisionnement en pétrole russe.

Nicolas Delame pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below