18 mars 2014 / 20:03 / dans 4 ans

Les prochains chefs d'entreprises publiques mis en concurrence

PARIS (Reuters) - Le gouvernement entend introduire de la concurrence pour le renouvellement des dirigeants d‘entreprises publiques, a déclaré Pierre Moscovici dans une interview à paraître mercredi dans Le Figaro.

Pierre Moscovici a déclaré que le gouvernement entendait introduire de la concurrence pour le renouvellement des dirigeants d'entreprises publiques, à l'orée du renouvellement des présidents d'EDF, Orange ou ADP - nommés par le précédent gouvernement. /Photo prise le 19 février 2014/REUTERS/Benoît Tessier

Interrogé sur le renouvellement, dans les mois qui viennent, des présidents d‘EDF, Orange ou ADP - nommés par le précédent gouvernement de droite -, le ministre de l‘Economie répond que la question de leur proximité avec l‘ancienne majorité n‘est pas la question.

“La compétence et le souhait du dirigeant, le développement de l‘entreprise, son climat social, son essor à l‘international : ça, ce sont des indicateurs pertinents”, dit-il.

“La nouvelle approche de l‘État actionnaire prévoit en outre l‘instauration d‘une certaine dose de concurrence et d‘émulation. Il est sain qu‘il n‘y ait pas qu‘un seul nom sur la table au moment d‘un renouvellement”, ajoute Pierre Moscovici.

“Ce serait un comble que l‘on parle de concurrence partout sauf dans les entreprises publiques.”

Yann Le Guernigou, édité par Matthias Blamont

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below