12 mars 2014 / 18:33 / il y a 3 ans

Réunion chez Bouygues pour relever l'offre sur SFR

Selon deux personnes au fait du dossier, le conseil d'administration de Bouygues était réuni mercredi pour approuver un relèvement de son offre sur SFR dans l'espoir de tuer le match avec son rival Numericable. /Photo prise le 5 mars 2014/Eric Gaillard

LONDRES/PARIS (Reuters) - Le conseil d'administration de Bouygues était réuni mercredi pour approuver un relèvement de son offre sur SFR dans l'espoir de tuer le match avec son rival Numericable, a-t-on appris auprès de deux personnes au fait du dossier.

Les deux personnes ont indiqué que Bouygues pourrait relever la partie en numéraire de son offre jusqu'à 11,4 milliards d'euros, contre 10,5 milliards jusqu'à présent.

Une troisième source a rapporté que Vivendi s'attendait à recevoir une offre améliorée de Bouygues d'ici la fin de la journée, date-butoir fixée par le conglomérat pour recevoir les propositions définitives des deux candidats en lice.

Bouygues espère faire la différence dans la dernière ligne droite des discussions alors qu'une réunion du comité ad hoc de Vivendi, chargé d'examiner les candidatures, est prévue jeudi avant un conseil de surveillance au grand complet le lendemain.

"C'est actuellement en discussions aux niveaux de Bouygues et de Bouygues Telecom", a dit l'une des sources.

Le groupe de BTP et de communication a soumis une première offre il y a une semaine offrant 10,5 milliards d'euros en numéraire et une participation de 46% dans l'ensemble constitué de Bouygues Telecom et SFR. Numericable propose de son côté 10,9 milliards d'euros en cash et 32% de l'entité combinée.

Selon une quatrième personne, Bouygues compte utiliser les moyens financiers qu'il pourrait obtenir grâce au projet d'accord annoncé il y a peu avec Iliad.

PAS ENCORE DE FUMÉE BLANCHE

Pour atténuer les probables réticences de l'Autorité de la concurrence, Bouygues propose en effet un accord clef en main avec le groupe de Xavier Niel, auquel il vendrait la totalité de son réseau et des fréquences mobiles, ce qui lui permettrait de récupérer jusqu'à 1,8 milliard d'euros.

Patrick Drahi, le dirigeant d'Altice, maison mère de Numericable, a pour sa part fait savoir dans une interview aux Echos qu'il ne voyait pas de raison de modifier sa proposition.

Un porte-parole de Bouygues n'était pas joignable dans l'immédiat pour faire un commentaire.

"Il est impossible à ce stade de prédire la couleur de la fumée qui sortira de la chapelle Sixtine vendredi", a toutefois prévenu l'une des sources.

"Le board ne va pas s'arc-bouter sur un chiffre. Ils vont regarder chaque offre dans son ensemble, avec les engagements sociaux respectifs, les différents projets industriels, etc...", a-t-elle ajouté.

Le choix final reviendra aux 14 membres du conseil de surveillance qui se réuniront vendredi sous la houlette de Jean-René Fourtou, président du conseil de surveillance, et de Vincent Bolloré, son futur successeur.

Avec Matthieu Protard et Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below