12 mars 2014 / 12:06 / dans 4 ans

Les Bourses européennes creusent leurs pertes à la mi-séance

Les Bourses européennes creusent leurs pertes mercredi vers la mi-séance et Wall Street est attendue en baisse, l'effondrement du cours du cuivre renforçant les craintes d'un ralentissement économique marqué en Chine, pays qui consomme à lui tout seul 40% de la production de ce métal. /Photo prise le 12 mars 2014/REUTERS

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes creusent leurs pertes mercredi vers la mi-séance et Wall Street est attendue en baisse, l‘effondrement du cours du cuivre renforçant les craintes d‘un ralentissement économique marqué en Chine, pays qui consomme à lui tout seul 40% de la production de ce métal.

La crise ukrainienne reste également dans l‘esprit des investisseurs, qui se ruent en masse vers des valeurs jugées sûres - obligations, dollar, or - et délaissent, outre les actions, le pétrole et les devises jugées plus risquées tel le dollar australien.

À Paris, le CAC 40 abandonnait 1,28% (-55,80 points) à 4.293,71 points vers 11h40 GMT. À Francfort, le Dax perdait 1,11% et à Londres, le FTSE se repliait de 0,83%. L‘indice paneuropéen EuroStoxx 50 reculait de 1,0%.

Le cours du cuivre (-0,62%), en chute libre depuis trois jours, est tombé à un plus bas de quatre ans dans la foulée de la faillite, annoncée vendredi, du fabricant d‘équipements pour l‘énergie solaire, Chaori Solar, un premier cas de défaut de paiement sur le marché obligataire chinois.

Les intervenants de marché redoutent que Chaori n‘ait créé un précédent alors que bon nombre de montage financiers potentiellement à risque s‘appuient sur le cuivre, souvent considéré comme un baromètre de la santé economique de la Chine, comme collatéral.

La banque centrale chinoise est prête à revoir à la baisse le ratio des réserves obligatoires (RRR) en cas de ralentissement trop prononcé de l‘activité économique du pays, ont dit des sources proches des discussions.

Le département d‘Etat américain a déclaré mardi que les réponses apportées par Moscou à ses propositions sur l‘Ukraine ne créaient pas un environnement favorable à la diplomatie.

“Les acteurs de marché observent avec effroi ce qui se passe dans le cuivre. D‘une part parce qu‘il cristallise les inquiétudes sur la croissance (ou l‘absence de croissance) chinoise (...) et d‘autre part parce que la ”bulle“ des matières premières a éclaté l‘an dernier sans que tout le monde s‘en soit rendu compte”, a déclaré Kit Juckes, à la tête de la stratégie changes chez Société générale.

Avec celui de l‘automobile (-2,32%) et celui des banques (-1,55%), l‘indice regroupant les valeurs liées aux matières premières (-1,36%) accuse l‘une des plus fortes baisses en Europe.

Les banques italiennes Banca Popolare du Milano (+5,04%), Banca Monte dei Paschi di Siena (+4,26%) et Ubi Banca (+4,06%) évoluent à contre-tendance après avoir publié leurs résultats 2013.

Tout comme le titre Adecco, qui avance de 4,85% à la suite de l‘annonce par le numéro un mondial de l‘intérim d‘une première croissance du chiffre d‘affaires depuis le premier trimestre 2012.

Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below