11 mars 2014 / 20:14 / il y a 4 ans

Wall Street finit en baisse, victime de prises de profits

LA CLÔTURE DES MARCHÉS AMÉRICAINS

NEW YORK (Reuters) - Wall Street a terminé en baisse mardi, victime de prises de bénéfices en fin de séance après les récents records de l‘indice S&P 500 et alors que la situation en Ukraine reste très tendue.

Bien qu‘ayant touché un nouveau record historique vendredi, le S&P 500 évolue dans une marge étroite depuis quelques jours, ni les derniers résultats trimestriels, ni les récents indicateurs économiques n‘ayant été suffisamment encourageants pour pousser les investisseurs à l‘achat aux cours actuels.

L‘indice Dow Jones a cédé 67,43 points, soit 0,41%, à 16.351,25. Le S&P-500, plus large, a perdu 9,54 points, soit 0,51%, à 1.867,63. Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 27,26 points (-0,63%) à 4.307,19 points.

“Le marché est de plus en plus nerveux et pour cause”, dit Peter Cardillo, économiste chez Rockwell Global Capital à New York. “Fondamentalement, nous sommes arrivés à des niveaux élevés, il y a de nombreux avertissements, de nombreux signaux d‘alerte indiquant que le marché pourrait avoir touché un pic.”

MEN‘S WEARHOUSE ACQUIERT JOS. A. BANK

La situation en Ukraine contribue également à la nervosité.

A cinq jours du référendum controversé sur le rattachement de la Crimée à la Russie, les autorités ukrainiennes ont annoncé la création d‘une “Garde nationale” et sollicité l‘aide des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne contre “l‘agression russe” en vertu d‘un accord signé il y a vingt ans.

Dans le même temps, Viktor Ianoukovitch, qui a été destitué par le parlement ukrainien, a affirmé qu‘il restait président et chef des forces armées du pays, et a jugé illégitime l‘élection présidentielle annoncée pour le 25 mai par les nouvelles autorités de Kiev.

Sur le plan macroéconomique, les stocks des grossistes américains ont augmenté plus qu‘attendu en janvier, malgré la plus forte baisse de leurs ventes en près de cinq ans, un signal positif pour la croissance au premier trimestre.

Aux valeurs, Men’s Wearhouse a pris 4,71% après avoir annoncé l‘achat de Jos. A. Bank Clothiers (+3,87%), pour 1,8 milliard de dollars (1,3 milliard d‘euros), mettant un terme à cinq mois de bataille boursière.

Urban Oufitters a perdu 4,27% en réaction à l‘annonce de ventes trimestrielles inférieures aux attentes, une contre-performance que la chaîne de vêtements pour jeunes met notamment sur le compte de la vague de froid.

L‘indice de la distribution a perdu encore 0,66%.

Jive Software en revanche a gagné 2,53%. L‘éditeur d‘outils pour les médias sociaux d‘entreprise recherche un acheteur, selon un blog spécialisé.

Fuelcell Energy a chuté de 16,54% après avoir annoncé un bond en avant de son chiffre d‘affaires à la faveur d‘une demande croissante pour des parcs de piles à combustibles.

JC Penney JCP.N a gagné 2,97% alors que Citigroup est passée à l‘achat sur la valeur.

avec Rodrigo Campos, Juliette Rouillon pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below