10 mars 2014 / 17:44 / dans 4 ans

Blanchard souligne le risque de déflation, surtout en zone euro

BERLIN (Reuters) - Le risque de déflation existe, tout particulièrement en zone euro, a déclaré le chef économiste du Fonds monétaire international (FMI) Olivier Blanchard au journal économique allemand Handelsblatt.

Selon Olivier Blanchard, chef économiste du Fonds monétaire international (FMI), le risque de déflation existe, tout particulièrement en zone euro. /Photo prise le 8 octobre 2013/REUTERS/Mike Theiler

“Le risque de déflation, tout particulièrement en zone euro, existe sans aucun doute”, a-t-il déclaré dans un entretien à paraître mardi.

L‘inflation au sein de la zone euro s‘est stabilisée à 0,8% en rythme annuel pour le troisième mois consécutif en février, bien en deçà de l‘objectif de la Banque centrale européenne (BCE) qui est d‘un peu moins de 2%.

Tout en excluant tout risque de déflation au sein de la zone euro, le président de la BCE Mario Draghi a mis en garde contre un blocage de la hausse des prix dans ce qu‘il a qualifié de “zone de danger”, sous 1,0% l‘an.

Selon Olivier Blanchard, le risque de déflation est une arme à double tranchant pour des pays comme l‘Espagne ou le Portugal.

“D‘un côté, cela améliorerait sans doute leur compétitivité et soutiendrait les exportations, de l‘autre, cela augmenterait le taux d‘intérêt réel et la valeur réelle de la dette et réduirait ainsi la demande intérieure”, a-t-il dit au Handelsblatt.

Pour le chef économiste du FMI, le risque existe que le second effet l‘emporte sur le premier entraînant une baisse de la production et davantage de déflation.

“En général, des périodes d‘inflation basse plus longues compliqueraient les ajustements nécessaires en zone euro.”

Olivier Blanchard appelle par ailleurs les banques centrales à combattre la formation de bulles financières.

“Dès que les prix dévient de leurs moyennes à long terme, elles (les banques centrales) doivent intervenir. Il vaut mieux freiner ce qui pourrait s‘avérer être un essor du marché immobilier que laisser une bulle se former”, a-t-il encore indiqué.

Michelle Martin, Nicolas Delame pour le service français, édité par Marc Joanny

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below