7 mars 2014 / 11:54 / dans 4 ans

Le défaut de Chaori crée un précédent pour la dette chinoise

SHANGHAI (Reuters) - La Chine vient d‘enregistrer vendredi son premier défaut de paiement sur le marché obligataire local, le fabricant d‘équipements pour l‘énergie solaire, Chaori Solar, se trouvant dans l‘incapacité de payer une échéance d‘intérêts sur sa dette.

La Chine vient d'enregistrer vendredi son premier défaut de paiement sur le marché obligataire local, le fabricant d'équipements pour l'énergie solaire, Chaori Solar, se trouvant dans l'incapacité de payer une échéance d'intérêts sur sa dette. Ce défaut crée un précédent qui devrait amener le marché de la dette de la deuxième économie mondiale à respecter une discipline plus stricte en termes de fonctionnement. /Photo d'archives/REUTERS

Ce défaut crée un précédent qui devrait amener le marché de la dette de la deuxième économie mondiale à respecter une discipline plus stricte en termes de fonctionnement.

Shanghai Chaori Solar Energy Science and Technology a averti cette semaine qu‘il ne pourrait payer que 5% des 89 millions de yuans (10,5 millions d‘euros) d‘intérêts dus sur une obligation d‘un milliard de yuans émise en 2012.

Alors que plusieurs grandes sociétés chinoises ont échappé de justesse à la faillite au cours des dernières années grâce aux interventions de dernière minute des autorités locales, les analystes financiers estiment que le défaut de Chaori devrait entraîner une réévaluation du risque de crédit sur un marché qui a longtemps supposé que la dette à haut risque et à rendement élevé bénéficiait d‘une garantie implicite de l‘Etat.

“Le défaut de Chaori suggère que le gouvernement va commencer à laisser le marché décider du sort des emprunteurs fragiles. Ce test montre qu‘il aborde la question de l‘aléa moral”, dit Christopher Lee, responsable de l‘analyse du crédit des entreprises chinois chez Standard & Poor’s à Hong Kong.

“Le nombre de défauts de paiement devrait aller en augmentant tout en restant sous contrôle”, dit-il, évoquant les secteurs miniers et métallurgiques, de la construction navale et des matériaux de construction comme étant les plus exposés.

Chaori n‘a pas répondu aux demandes de commentaires vendredi.

RÉÉVALUATION

“Un défaut obligera les investisseurs à recalibrer leurs évaluations du ratio rendement/risque pour les obligations chinoises”, renchérit Ivan Chung, analyste de crédit chez Moody’s Investor Services à Hong Kong, dans une note.

“Le risque de crédit jouerait un rôle plus important pour la fixation des prix, rendant le marché obligataire plus efficace.”

De fait, les rendements des obligations d‘entreprises ont augmenté depuis que Chaori a annoncé qu‘il s‘apprêtait à faire défaut. Le rendement de la dette de référence notée AA- était à 7,94% jeudi, contre 7,80% le 4 mars.

Chaori a évité de justesse un défaut de paiement sur sa dette en janvier 2013 grâce au gouvernement du district de Shanghai, qui avait convaincu les banquiers de reporter leurs demandes de remboursement des échéances en retard.

La menace de défaut de Chaori a incité d‘autres entreprises à repousser leurs émissions de dette, évoquant une détérioration des conditions de marché, notamment Suining Chuanzhong Economic Technology Development, qui préparait le lancement d‘un emprunt d‘un milliard de yuans.

Autre conséquence: le spécialiste de la micro-finance, Hanhua Financial, a reporté son introduction en Bourse de Hong Kong d‘un montant de 367 millions de dollars (265 millions d‘euros), selon des sources proches de l‘opération.

“Nous suggérons aux investisseurs d‘éviter à court terme d‘acheter des obligations mal notées émises par des entreprises privées en raison de la dégradation de la liquidité et des risques de défaut”, écrit Wang Ming, partenaire chez Yaozhi Asset Management à Shanghai, dans une note à ses clients.

“Nous pensons que le premier défaut obligataire va changer le mode de fonctionnement du marché de taux en Chine et que, partant, les obligations du Trésor devraient être plus actives.”

Selon les estimations de Standard & Poor‘s, l‘endettement total en Chine représentait 213% du produit intérieur brut (PIB) en 2013, en forte hausse par rapport au taux de 140% en 2007. La dette des entreprises représente l‘essentiel de ce montant.

Le marché local de la dette en Chine pesait 9.300 milliards de yuans (1.095 milliards d‘euros) fin 2013. L‘ensemble du marché obligataire chinois, à 29.700 milliards de yuans, est le troisième marché mondial, après les Etats-Unis et le Japon.

Gabriel Wildau, Umesh Desai à Hong Kong, Fional Lau pour IFR, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below