27 février 2014 / 08:48 / dans 4 ans

Les Bourses européennes hésitantes en début de séance

Les Bourses européennes sont hésitantes jeudi en ouverture, peinant à se trouver une tendance alors que la situation politique est très tendue en Ukraine. Dans les premiers échanges, le CAC 40 avançait de 0,11% et le FTSE de 0,07% mais le Dax perdait 0,03%. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les Bourses européennes sont hésitantes jeudi en ouverture, peinant à se trouver une tendance alors que la situation politique très tendue en Ukraine constitue a priori un élément défavorable pour des actifs à risque tels que les actions qui ont progressé ce mois-ci jusqu‘à tutoyer leurs records.

Des hommes armés se sont emparés du siège du gouvernement et du Parlement de Crimée, région autonome d‘Ukraine, où il ont hissé le drapeau russe.

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné mercredi aux forces armées de mener des manoeuvres militaires d‘urgence dans l‘ouest du pays afin de vérifier leur aptitude au combat dans un contexte de tensions avec l‘Occident au sujet de l‘Ukraine.

Dans les premiers échanges, le CAC 40 avance de 0,11% et le FTSE de 0,07% mais le Dax perd 0,03%. L‘Eurofirst 300 recule de 0,01%, tandis que l‘Eurostoxx 50 cède 0,05%.

En dehors de la composante géopolitique, la matinée est à nouveau rythmée par une vague de résultats de sociétés.

Essilor accuse la perte la plus importante de l‘EuroStoxx 50 (-2,74%). Le groupe prévoit une accélération de sa croissance organique en 2014 après avoir publié jeudi des résultats 2013 soutenus par ses performances dans les pays émergents face à une Europe à la traîne et à une vive concurrence.

Au contraire, GDF Suez est la plus forte hausse de cet indice (+3,79%). Pourtant, le groupe gazier a annoncé jeudi 14,9 milliards d‘euros de dépréciations d‘actifs qui l‘ont fait plonger dans le rouge avec une perte nette de 9,3 milliards au titre de 2013.

Allianz, perd 2,40%, la deuxième plus forte baisse de l‘EuroStoxx 50. L‘assureur a néanmoins annoncé jeudi une augmentation de près de 20% de son dividende de 2013 après un bénéfice net du quatrième trimestre conforme aux attentes.

Veolia Environnement, qui a annoncé jeudi des résultats récurrents en nette hausse en 2013 et dit viser une solide croissance en 2014, progresse de plus de 6%, l‘une des plus fortes hausse de la matinée en Europe.

C‘est l‘inverse pour Royal Bank of Scotland (-5,7%), qui a annoncé jeudi son intention de recentrer ses activités en Grande-Bretagne dans la foulée de la publication d‘une perte de 8,2 milliards de livres en 2013.

Sur le marché des changes, le dollar progresse contre l‘euro et un panier de devises mais fléchit face au yen. Face au panier de devises, il tutoie son plus haut niveau de mercredi, soit 80,524, son pic depuis le 13 février.

Le billet vert bénéficie de son statut de valeur refuge dans le contexte ambiant de tensions en Ukraine. Mais ce statut vaut également pour le yen et aussi pour les Bunds qui conservent un train haussier en début de matinée.

Sur le marché pétrolier, le baril de Brent reflue vers les 109 dollar, le réchauffement des températures en Amérique du Nord étant susceptible de réduire la demande de fioul domestique. Toutefois, les risques de perturbations de l‘offre en Libye et dans le Sud Soudan entre autres viennent limiter le recul.

Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below