for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Un ancien conseiller militaire de Trump appelle à voter Biden

Le général américain à la retraite Paul Selva, ex-conseiller militaire de Donald Trump, a rejoint un groupe d'anciens responsables du Pentagone qui appellent à voter pour Joe Biden lors de l'élection présidentielle du 3 novembre, selon une lettre que Reuters a pu consulter. /Photo d'archives/REUTERS/Jonathan Ernst

WASHINGTON (Reuters) - Le général américain à la retraite Paul Selva, ex-conseiller militaire de Donald Trump, a rejoint un groupe d’anciens responsables du Pentagone qui appellent à voter pour Joe Biden lors de l’élection présidentielle du 3 novembre, selon une lettre que Reuters a pu consulter.

Paul Selva, qui avait été nommé par Barack Obama et a été chef adjoint de l’état-major interarmes jusqu’en juillet 2019, apparaît sur une liste de 489 experts en sécurité nationale - anciens officiers de haut rang, ambassadeurs ou responsables de la Maison blanche - signataires d’une lettre à paraître jeudi dans laquelle il est écrit que l’actuel président “n’est pas à même d’assumer les responsabilités énormes de sa fonction”.

“En raison de son attitude méprisante et de ses manquements, nos alliés ne nous font plus confiance ou ne nous respectent plus, et nos ennemis ne nous craignent plus”, poursuit le texte, baptisé “National Security Leaders for Joe Biden”.

Paul Selva n’a pu être joint pour commenter l’information.

D’autres groupes similaires rassemblant d’anciens responsables de la sécurité nationale des Etats-Unis ont déjà apporté leur soutien au candidat démocrate mais il est notable qu’un ancien général quatre étoiles comme Selva - qui était le deuxième plus haut gradé du Pentagone - apporte ainsi publiquement son soutien au rival de Donald Trump.

Même s’il se décrit lui-même comme un défenseur de l’armée, Donald Trump entretient des relations difficiles avec le Pentagone.

Le président américain s’est moqué publiquement de plusieurs généraux de haut rang, ignorant leurs conseils sur des questions stratégiques et questionnant leur engagement envers leurs soldats.

Commentant début septembre les informations du magazine The Atlantic selon lesquelles Donald Trump aurait, lors d’une visite en France en 2018, traité de “perdants” et de “nuls” des Marines enterrés au cimetière du bois Belleau, dans l’Aisne, les démocrates mais aussi certains républicains ont plus largement accusé le président américain de mépris global envers l’US Army.

“Je ne dis pas que l’armée m’aime. Mais les soldats oui”, a répondu récemment le locataire de la Maison blanche.

version française Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up