for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Romney en faveur d'un vote pour la nomination du candidat de Trump à la Cour suprême

Mitt Romney a annoncé mardi qu'il était favorable à la tenue d'un vote de confirmation au Sénat en vue de désigner un nouveau juge à la Cour suprême des États-Unis, apportant un soutien spectaculaire à Donald Trump qui veut remplacer au plus vite Ruth Bader Ginsburg, morte à la fin de la semaine dernière. /Photo prise le 27 janvier 2020/REUTERS/Brendan McDermid

WASHINGTON (Reuters) - Mitt Romney a annoncé mardi qu’il était favorable à la tenue d’un vote de confirmation au Sénat en vue de désigner un nouveau juge à la Cour suprême des États-Unis, apportant un soutien spectaculaire à Donald Trump qui veut remplacer au plus vite Ruth Bader Ginsburg, morte à la fin de la semaine dernière.

L’annonce du sénateur républicain, qui dans le passé s’est montré très critique à l’égard du président américain au point de se prononcer en faveur de sa destitution en février dernier, est un revers pour l’opposition démocrate.

Le Parti démocrate veut reporter la succession de Ruth Bader Ginsburg après l’élection du 3 novembre, avec l’espoir que Joe Biden aura été élu et qu’il lui reviendra de désigner le successeur de cette figure du camp progressiste. Mais les démocrates doivent pour cela rallier plusieurs sénateurs républicains.

“J’ai l’intention de suivre la Constitution et la jurisprudence en considérant le candidat du président”, a annoncé Mitt Romney dans un communiqué.

Dans la bataille politique entre démocrates et républicains, Joe Biden a estimé que la nomination d’un nouveau juge à la Cour suprême devait être repoussée à l’après-3 novembre.

Une nouvelle nomination par Donald Trump, si elle était approuvée par le Sénat, serait l’occasion de porter la majorité conservatrice au sein de la Cour suprême à six juges contre trois.

Sur Twitter, le président républicain a indiqué qu’il annoncerait ce samedi son ou sa candidate au poste laissé vacant par la juge Ginsburg.

Andy Sullivan; version française Juliette Portala, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up