for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

L'opposant russe Alexeï Navalny dans le coma après un empoisonnement, selon sa porte-parole

MOSCOU (Reuters) - L’opposant russe Alexeï Navalny a été hospitalisé jeudi à Omsk, en Sibérie, et placé en soins intensifs et sous assistance respiratoire après avoir été victime d’un empoisonnement qui l’a plongé dans le coma, a déclaré sa porte-parole.

L'opposant russe Alexeï Navalny a été hospitalisé jeudi à Omsk, en Sibérie, et placé en soins intensifs et sous assistance respiratoire après avoir été victime d'un empoisonnement qui l'a plongé dans le coma. /Photo prise le 29 février 2020/REUTERS/Shamil Zhumatov

Âgé de 44 ans, Alexeï Navalny aurait commencé à se sentir mal lors du voyage de retour entre Tomsk, Sibérie, et Moscou, a précisé Kira Iarmich. Son avion a atterri en urgence à Omsk. S7, la compagnie aérienne avec laquelle il voyageait, a affirmé qu’il n’avait rien mangé ni bu à bord de l’avion.

“Nous supposons qu’Alexeï a été empoisonné avec quelque chose de mélangé à son thé. C’est la seule chose qu’il ait bue ce matin”, a déclaré la porte-parole, rappelant qu’il avait déjà été victime l’an dernier d’une réaction allergique aiguë qui, selon un médecin, aurait pu résulter d’un empoisonnement.

Alexeï Navalny a bu son thé dans un café de l’aéroport de Tomsk avant de prendre son vol. Selon les propriétaires du café, cités par l’agence Interfax, les images des caméras de surveillance sont en train d’être analysées.

Tatiana Chakirova, porte-parole du ministère régional de la Santé, a confirmé qu’il avait été hospitalisé dans un état grave. “Les médecins font tout leur possible pour stabiliser son état. L’empoisonnement est l’une des nombreuses hypothèses envisagées”, a-t-elle ajouté.

Les médecins ont fourni des informations contradictoires sur l’état de santé de l’opposant russe, assurant qu’il était stabilisé tout en déclarant qu’une menace pesait toujours sur sa vie. Kira Iarmich a affirmé que les responsables de l’hôpital avaient jusqu’à présent empêché la femme de Navalny de voir son mari, invoquant l’absence de consentement du patient.

Appelée à l’hôpital, la police a déclaré qu’elle n’avait pas encore ouvert d’enquête sur l’empoisonnement présumé de Navalny.

Le Kremlin a nié à plusieurs reprises son implication dans cet incident, le qualifiant de provocation anti-russe. Moscou a déclaré jeudi que les médecins faisaient tout leur possible pour aider Navalny et lui a souhaité un prompt rétablissement. Tout empoisonnement devrait être confirmé par des tests de laboratoire, a commenté le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Dominic Raab s’est dit très inquiet. Son homologue lituanien Linas Linkevicius a tweeté : “Si [l’empoisonnement est] confirmé, les responsables doivent faire face aux conséquences.”

Fervent adversaire de Vladimir Poutine, l’avocat et militant anti-corruption Alexeï Navalny a purgé de nombreuses peines de prison ces dernières années pour avoir organisé des manifestations. La Cour européenne des droits de l’homme a condamné ses placements en détention de 2012 et 2014 qu’elle a jugés politiquement motivées.

Gabrielle Tétrault-Farber, Andrew Osborn, Anton Zverev; version française Jean-Philippe Lefief et Elena Smirnova, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up