for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Macron parle à Poutine, prône l'apaisement en Biélorussie

Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ont évoqué ensemble par téléphone mardi la situation en Biélorussie, où le président français a invité son homologue russe à favoriser "l'apaisement et le dialogue", a fait savoir l'Elysée. /Photo prise le 17 août 2020/REUTERS/Eric Gaillard

PARIS (Reuters) - Vladimir Poutine et Emmanuel Macron ont évoqué ensemble par téléphone mardi la situation en Biélorussie, où le président français a invité son homologue russe à favoriser “l’apaisement et le dialogue”, a fait savoir l’Elysée.

Au dixième jour de contestation dans les rues de Minsk pour demander sa démission, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a félicité les responsables des forces de l’ordre ayant réprimé les manifestations.

Du côté de l’Union européenne, qui s’est engagée sur la voie de nouvelles sanctions contre Minsk, une réunion des Vingt-Sept à ce sujet est prévue mercredi en visioconférence.

Dans son entretien avec Vladimir Poutine, Emmanuel Macron a souligné “la détermination de l’Union européenne à jouer un rôle constructif aux côtés du peuple biélorusse pour que les violences à l’égard de la population cessent immédiatement et qu’une solution politique puisse se dégager au plus vite dans le respect des aspirations exprimées pacifiquement et massivement depuis plusieurs jours”, écrit l’Elysée dans un communiqué.

Le président du Conseil européen, Charles Michel, s’est également entretenu mardi avec le président russe sur les moyens d’encourager le dialogue pour mettre fin à la crise, évoquant la possibilité d’impliquer l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Charles Michel qui présidera la vidéoconférence des 27 mercredi, n’a pas donné de détails sur sa conversation avec le dirigeant russe mais a déclaré dans un tweet que “seul un dialogue pacifique et véritablement inclusif peut résoudre la crise”.

Emmanuel Macron a dit vouloir travailler de concert sur ce dossier avec la chancelière allemande Angela Merkel, qu’il doit rencontrer jeudi sur son lieu de vacances à Brégançon (Var), dans le sud de la France.

Angela Merkel a quant à elle déclaré mardi, également au cours d’un entretien avec Vladimir Poutine, que le gouvernement biélorusse devait éviter tout recours à la force contre les manifestants pacifiques, libérer les prisonniers politiques et entamer un dialogue avec l’opposition.

Elizabeth Pineau, John Chalmers; avec la contribution de Kate Entringer; édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up