for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Coronavirus: L'Allemagne classe en zone à risque la majeure partie de l'Espagne

BERLIN (Reuters) - L’Allemagne a classé vendredi la quasi-totalité de l’Espagne, y compris l’île touristique de Majorque, en “zone à risque” en réaction à la hausse des contaminations au coronavirus.

À Palma de Majorque. L'Allemagne a classé vendredi la quasi-totalité de l'Espagne, y compris l'île touristique de Majorque, en "zone à risque" en réaction à la hausse des contaminations au coronavirus. /Photo prise le 11 juillet 2020/REUTERS/Enrique Calvo

Cette décision porte un coup aux espoirs d’une reprise rapide du tourisme après des mois de mesures de confinement visant à stopper la propagation du virus.

Le quotidien Bild avait rapporté auparavant que Majorque avait été ajoutée à la liste des régions à haut risque publiée par l’Institut Robert Koch (RKI), l’agence allemande de santé publique.

La dernière version de la liste du RKI sur son site Web indiquait que l’ensemble de l’Espagne continentale et les îles Baléares étaient des régions à risque.

Le ministère allemand des Affaires étrangères devrait ainsi mettre en garde rapidement contre les voyages touristiques dans ces régions et soumettre les voyageurs à un test de dépistage du coronavirus ou à une quarantaine obligatoire de deux semaines.

Les contaminations en Espagne sont reparties à la hausse depuis que les mesures strictes de quarantaines ont été assouplies il y a sept semaines.

Berlin estime que les régions de l’Union européenne représentent un haut risque dès que le nombre de nouvelles infections au coronavirus dépasse 50 cas pour 100.000 personnes en sept jours.

Les près de 3.000 nouveaux cas recensés en Espagne vendredi, similaires au nombre de la veille, représentent environ le double de la moyenne des 12 premiers jours d’août, et portent le bilan total des infections à 342.813 - le plus élevé d’Europe occidentale.

Les Baléares, l’une des zones les plus touristiques avec notamment Ibiza, ont cependant l’un des taux d’infections quotidiens le plus bas de toutes les régions espagnoles. Les cas, après avoir culminé à environ 80 en juillet, sont tombés à 9 selon le ministère de la Santé.

Plus tôt dans la journée de vendredi, les autorités espagnoles ont décidé d’ordonner la fermeture des boîtes de nuit et d’interdire de fumer à l’extérieur lorsque le maintien d’une distance de sécurité suffisante est impossible.

Andreas Rinke, Thomas Escritt avec Alex Ratz à Berlin et Andrei Khalip à Lisonne; version française Kate Entringer et Jean-Michel Bélot, édité par Nicolas Delame

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up