for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Coronavirus-Le bilan au Brésil dépasse les 100.000 décès

Le nombre de décès causés par le coronavirus au Brésil a dépassé le seuil des 100.000 et continue de croître quotidiennement, selon les données gouvernementales communiquées samedi, alors que la plupart des villes ont rouvert leurs boutiques et restaurants avant même que l'épidémie ait atteint un pic. /Photo prise le 8 août 2020/REUTERS/Pilar Olivares

BRASILIA (Reuters) - Le nombre de décès causés par le coronavirus au Brésil a dépassé le seuil des 100.000 et continue de croître quotidiennement, selon les données gouvernementales communiquées samedi, alors que la plupart des villes ont rouvert leurs boutiques et restaurants avant même que l’épidémie ait atteint un pic.

Le Brésil a enregistré 49.970 nouveaux cas confirmés de contamination au coronavirus et 905 décès supplémentaires au cours des vingt-quatre dernières heures, a indiqué samedi le ministère de la Santé.

Au total, l’épidémie a contaminé plus de 3 millions de personnes dans le pays et causé 100.447 décès.

Il s’agit du deuxième bilan le plus lourd au monde, en nombres d’infections et de décès, après les Etats-Unis.

Le premier cas d’infection au Brésil a été recensé fin février. Il avait fallu trois mois à l’épidémie pour tuer 50.000 personnes dans le pays, puis à peine 50 jours pour causer 50.000 décès supplémentaires.

Plusieurs experts sanitaires ont sonné l’alarme en déclarant que le pays d’Amérique latine n’avait toujours pas de plan coordonné pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, alors que de nombreux élus sont focalisés sur le déconfinement - une démarche qui devrait faciliter la propagation du virus et alourdir davantage le bilan.

“Nous devrions vivre dans le désespoir, parce qu’il s’agit d’une tragédie similaire à une guerre mondiale. Mais le Brésil est sous anesthésie générale”, a déclaré José Davi Urbaez, un haut représentant du centre des maladies infectieuses.

La Cour suprême et le Congrès, qui ont critiqué par le passé la gestion de la crise sanitaire par le président Jair Bolsonaro, ont décrété des journées de deuil national.

Jair Bolsonaro a régulièrement minimisé la gravité du virus et de la crise sanitaire.

Lisandra Paraguassu; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up