for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Japon: Cérémonies réduites pour le 75e anniversaire du bombardement d'Hiroshima

Le Premier ministre du Japon Shinzo Abe. Les cloches ont retenti jeudi à Hiroshima pour marquer le soixante-quinzième anniversaire de la première attaque nucléaire de l'histoire, alors que l'accès aux cérémonies a été réduit en raison de l'épidémie de coronavirus. /Photo prise le 6 août 2020/Kyodo/REUTERS

TOKYO (Reuters) - Les cloches ont retenti jeudi à Hiroshima pour marquer le soixante-quinzième anniversaire de la première attaque nucléaire de l’histoire, alors que l’accès aux cérémonies a été réduit en raison de l’épidémie de coronavirus.

Bien que des milliers de personnes se regroupent habituellement dans le parc du mémorial de la paix de Hiroshima pour prier, chanter et déposer des grues en papier comme symboles de paix, cette année, l’accès était limité aux survivants et à leurs familles.

“Le 6 août 1945, une bombe atomique a détruit notre ville. La rumeur disait à l’époque que rien ne pousserait ici pendant 75 ans”, a déclaré le maire de la ville Kazumi Matsui.

“Et pourtant, Hiroshima s’est relevée, devenant un symbole de la paix”, a-t-il ajouté.

A 8h15 le 6 août 1945, l’avion de combat américain B-29 Enola Gay a largué une bombe atomique sur la ville, tuant 140.000 personnes.

Jeudi, à l’heure exacte où la bombe a été larguée, la foule s’est figée dans un moment de silence seulement troublé par le chant des cigales et le son de la cloche de la paix.

Trois jours après la bombe d’Hiroshima, celle larguée à Nagasaki, le 9 août 1945, a tué 40.000 personnes. Puis, le Japon a capitulé et la guerre a pris fin le 15 août.

Elaine Lies; version française Camille Raynaud

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up