for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Attaque au Cachemire un an après la révocation de son statut

SRINAGAR, Inde (Reuters) - Des activistes s’en sont pris mercredi aux forces de l’ordre indiennes au Cachemire, bravant le confinement imposé par l’Inde pour le premier anniversaire de la révocation de l’autonomie de la région himalayenne par le gouvernement fédéral de New Delhi.

Des activistes s'en sont pris mercredi aux forces de l'ordre indiennes au Cachemire, bravant le confinement imposé par l'Inde pour le premier anniversaire de la révocation de l'autonomie de la région himalayenne par le gouvernement fédéral de New Delhi. /Photo prise le 5 août 2020/REUTERS/Akhtar Soomro

Aucun bilan de cette attaque à coups de grenades et d’armes à feu n’a été communiqué dans l’immédiat par la police.

Le Cachemire a été placé sous surveillance avec les plus importantes mesures sécuritaires depuis plusieurs mois dans la région. Un important contingent de soldats a notamment été déployé et des barricades de fil barbelé ont été installées.

Les rues de Srinagar, la plus grande ville du Cachemire, étaient désertées, alors que des groupes paramilitaires et la police effectuaient des contrôles routiers pour garantir le respect du confinement imposé dans la région dès mardi pour éviter d’éventuelles manifestations violentes.

Le Jammu-et-Cachemire, le seul Etat majoritairement musulman de l’Inde, a été privé de son statut spécial en août dernier et divisé en deux territoires gérés par le gouvernement fédéral.

Le Premier ministre Narendra Modi a justifié cette décision par la nécessité de développer la région, minée par les conflits, et de la rapprocher du reste du pays.

La décision irrite cependant de nombreux voisins du Cachemire, notamment le Pakistan, qui y voient une tentative de mise à l’écart des musulmans, ce que New Delhi dément.

Le Cachemire est revendiqué à la fois par l’Inde et le Pakistan et a fait l’objet de guerres entre les deux pays. Des activistes combattent depuis 1986 la domination de New Delhi dans la partie indienne du Cachemire dans le cadre d’un conflit qui a fait au moins 50.000 morts, selon les chiffres officiels.

Le Premier ministre pakistanais Imran Khan doit se rendre mercredi dans la partie du Cachemire sous contrôle pakistanais à l’occasion de cet anniversaire.

Dans un communiqué, il a réitéré un appel de longue date en faveur d’une médiation internationale pour résoudre le différend sur le Cachemire.

Fayaz Bukhari; version française Jean Terzian et Claude Chendjoun, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up