for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Coronavirus: En Australie, l'accès au site d'Uluru fermé par précaution

L'Australie a fermé le parc national dans lequel se trouve le rocher géant d'Uluru, sacré aux yeux des aborigènes de la région, après l'installation de barrages routiers par des habitants qui craignaient de voir des touristes y propager le coronavirus. /Photo prise le 3 août 2020/Mutitjulu Community Aboriginal Corporation/Handout via REUTERS

SYDNEY (Reuters) - L’Australie a fermé le parc national dans lequel se trouve le rocher géant d’Uluru, sacré aux yeux des aborigènes de la région, après l’installation de barrages routiers par des habitants qui craignaient de voir des touristes y propager le coronavirus.

Le pays fait face depuis plusieurs semaines à une recrudescence des cas de contamination et les aborigènes sont considérés comme plus exposés en raison d’une incidence plus forte d’autres pathologies parmi eux.

“Les touristes doivent rester à distance s’ils arrivent de foyer épidémiques ou s’ils sont malades”, a déclaré Thalia Bohl-Van Den Boogaard, représentante d’un groupe d’aborigènes protestant contre l’accès libre au site, au cours d’un entretien téléphonique accordé à Reuters.

Un petit groupe de manifestants était rassemblé mardi sur la principale route d’accès au parc national, resté fermé de mars à juillet; lundi, 30 à 40 personnes avaient empêché des touristes d’y accéder avant la fermeture.

Parks Australia, le gestionnaire public du patrimoine national et des sites naturels, a déclaré qu’il étudiait “une réponse collective” visant à minimiser le risque de contagion.

Le parc d’Uluru-Kata Tjuta est surtout connu pour le rocher de grès rouge d’Uluru (dénommé auparavant Ayers Rock), haut de 348 mètres et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.

Paulina Duran, version française Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up