for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Xinjiang: Washington annonce de nouvelles sanctions contre Pékin

Les Etats-Unis ont imposé vendredi des sanctions à l'entreprise chinoise XPCC et à deux responsables liés à cette société "pour leurs liens avec de graves violations des droits de l'homme contre les minorités ethniques au Xinjiang". /Photo d'archives/REUTERS/Aly Song

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis ont imposé vendredi des sanctions à l’entreprise chinoise XPCC et à deux responsables liés à cette société “pour leurs liens avec de graves violations des droits de l’homme contre les minorités ethniques au Xinjiang”.

Le traitement par Pékin des Ouïghours dans le vaste territoire semi-autonome de l’ouest de la Chine est l’un des multiples sujets de crispation des relations sino-américaines, avec Hong Kong, le commerce, les revendications chinoises en mer de Chine du Sud, ou encore l’équipementier Huawei.

Dans un communiqué, le département américain du Trésor a annoncé l’inscription sur sa liste noire de XPCC (Xinjiang Production and Construction Corps), de l’ancien représentant du Parti communiste au sein de la société, Sun Jinlong, et de l’actuel secrétaire adjoint du PCC et directeur de XPCC, Peng Jiarui.

Le Trésor américain dit avoir identifié cette société comme une organisation paramilitaire subordonnée au PCC et l’accuse de “renforcer le contrôle sur la région du Xinjiang”.

La décision américaine implique le gel de tout avoir dont disposeraient cette entité ou ces individus aux Etats-Unis et l’interdiction de toute transaction entre eux et des Américains.

Créé en 1954, le “Corps de production et de construction du Xinjiang” a d’abord été constitué de soldats démobilisés. Des civils s’y sont joints par la suite et il compte désormais 3,11 millions de membres, soit plus de 12% de la population du Xinjiang. La plupart appartiennent à l’ethnie Han, dans une région qui abrite la minorité musulmane ouïghoure.

L’administration américaine dénonce régulièrement les atteintes aux droits de l’homme dont les Ouïghours sont victimes. Le 9 juillet dernier, Washington a sanctionné quatre responsables chinois, dont Chen Quanguo, secrétaire du Parti communiste dans le Xinjiang, et le Bureau de la sécurité publique de ce territoire autonome du nord-ouest de la Chine.

La Chine dément quant à elle tout mauvais traitement à l’encontre de la minorité ouïghoure.

Steve Holland et Daphne Psaledakis à Washington, avec Yew Lun Tian à Pékin; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up