for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Le Liban appelle à la prudence, Israël promet de se défendre

Le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a accusé mardi Israël d'avoir violé la souveraineté de son pays dans le cadre d'une "dangereuse escalade militaire" le long de la frontière la veille, tout en invitant chacun à la prudence. /Photo prise le 6 mai 2020/REUTERS/Mohamed Azakir

BEYROUTH (Reuters) - Le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a accusé mardi Israël d’avoir violé la souveraineté de son pays dans le cadre d’une “dangereuse escalade militaire” le long de la frontière la veille, tout en invitant chacun à la prudence.

Son homologue israélien Benjamin Netanyahu a pour sa part affirmé que l’Etat hébreu ferait “tout ce qui est nécessaire” pour se défendre au lendemain de ce que l’armée israélienne a qualifié de tentative d’infiltration de combattants du Hezbollah. Le mouvement chiite libanais, soutenu par l’Iran, a démenti cette accusation.

Un journaliste de Reuters présent du côté libanais de la frontière a dénombré lundi plusieurs dizaines d’obus israéliens s’abattant sur le secteur des fermes de Chebaa, à la frontière entre le Liban et Israël. Aucune victime n’a été signalée, ni d’un côté ni de l’autre.

“J’appelle à la prudence dans les jours à venir, car je crains que les choses ne dégénèrent en raison de la tension élevée à nos frontières avec la Palestine occupée”, a écrit Hassan Diab sur Twitter.

Israël essaie de “changer les règles d’engagement”, a-t-il déploré.

Les forces israéliennes sont en état d’alerte le long de la frontière avec le Liban pour parer à d’éventuelles représailles du Hezbollah après la mort de l’un de ses membres il y a une semaine dans un bombardement israélien présumé à la périphérie de Damas, en Syrie.

En visite au quartier général de l’armée israélienne dans le nord d’Israël, Benjamin Netanyahu a déclaré que cette dernière continuerait à prendre des initiatives “pour empêcher un enracinement militaire iranien dans la région”.

Cette déclaration semble indiquer que les attaques en Syrie, où le Hezbollah soutient le président Bachar al Assad, se poursuivront.

“Nous ferons tout ce qui est nécessaire pour nous défendre et je suggère au Hezbollah de tenir compte de ce simple fait. Israël est préparé pour n’importe quel scénario”, a-t-il ajouté.

Ghaida Ghantous et Jeffrey Heller; version française Myriam Rivet et Bertrand Boucey, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up