for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Coronavirus: La Corée du Nord déclare l'urgence dans une ville frontalière

Kim Jong-un a déclaré dimanche l'état d'urgence dans la ville de Kaesong, à la frontière avec la Corée du Sud, et ordonné le confinement de ses habitants après la découverte d'un cas de suspect de contamination au nouveau coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Kyodo

SEOUL (Reuters) - Kim Jong-un a déclaré dimanche l’état d’urgence dans la ville de Kaesong, à la frontière avec la Corée du Sud, et ordonné le confinement de ses habitants après la découverte d’un cas de suspect de contamination au nouveau coronavirus, concernant un individu revenu clandestinement dans le pays le 19 juillet, rapporte l’agence de presse officielle nord-coréenne KCNA.

“Un événement urgent s’est produit à Kaesong où un fugitif qui s’était rendu dans le Sud il y a trois ans, une personne soupçonnée d’avoir été infectée par ce dangereux virus, est revenu dans le pays le 19 juillet après avoir franchi illégalement la ligne de démarcation”, écrit KCNA.

L’agence ne précise pas si l’individu en question a été testé mais fait état d’examens médicaux qui ont incité les autorités à le placer à l’isolement et à l’interroger sur les personnes avec qui il aurait pu être en contact.

Elle ne dit pas non plus comment il a été en mesure de passer la ligne de démarcation, l’une des plus surveillées au monde, mais précise que l’incident fait l’objet d’une enquête et que l’unité militaire responsable sera “sévèrement punie”.

La Corée du Nord est officiellement l’un des rares pays épargnés par la pandémie de Covid-19, qui a fait près de 640.000 morts dans le monde depuis l’apparition des premiers cas en Chine en décembre de l’an dernier.

“La Corée du Nord est dans une situation tellement désespérée qu’elle n’a même pas été en mesure de finir à temps la construction de l’hôpital général de Pyongyang. En imputant la responsabilité à un ‘cas importé’ de Corée du Sud, le Nord peut trouver là un moyen d’accepter ouvertement une aide du Sud”, déclare Cho Han-bum, chercheur à l’Institut coréen pour l’unification nationale, basé à Séoul.

Depuis l’apparition de la pandémie de coronavirus, la Corée du Nord a reçu plusieurs milliers de kits de dépistage de la part de la Russie et d’autres pays. Des milliers de personnes ont été placées en quarantaine à titre de précaution mais ces restrictions ont récemment été levées.

Sangmi Cha, Josh Smith, version française Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up