July 24, 2020 / 6:00 AM / 20 days ago

USA: Enquête sur le recours à la force des agents fédéraux à Portland

À Portland. Le département américain de la Justice a annoncé jeudi qu'il allait enquêter sur le recours à la force des agents fédéraux contre des manifestants à Portland, à la suite d'une nouvelle nuit de troubles dans la ville de l'Oregon dont le maire a été visé par des gaz lacrymogènes. /Photo prise le 22 juillet 2020/REUTERS/Caitlin Ochs

PORTLAND, Oregon (Reuters) - Le département américain de la Justice a annoncé jeudi qu’il allait enquêter sur le recours à la force des agents fédéraux contre des manifestants à Portland, à la suite d’une nouvelle nuit de troubles dans la ville de l’Oregon dont le maire a été visé par des gaz lacrymogènes.

Cette annonce intervient alors que l’administration de Donald Trump a fait savoir qu’elle allait envoyer un contingent similaire d’agents fédéraux à Seattle, où les forces de l’ordre ont repris au début du mois le contrôle de la “zone autonome” créée par des manifestants après la mort de George Floyd en mai lors de son interpellation par la police de Minneapolis.

Les services de l’inspecteur général du département de la Justice ont annoncé l’ouverture d’une enquête sur des brutalités présumées d’agents fédéraux contre des manifestants pacifistes à Portland, et une enquête similaire va concerner l’intervention des forces de l’ordre dans la capitale fédérale Washington début juin.

Aucun commentaire n’a été fait par la Maison blanche après cette annonce.

Le déploiement d’agents fédéraux à Portland la semaine dernière, contre l’avis des autorités locales, a été un point culminant de ce que les manifestants et les représentants locaux considèrent comme un stratagème politique de Donald Trump pour orchestrer une campagne de “loi et ordre” alors qu’il est donné derrière Joe Biden dans les sondages en vue de l’élection présidentielle de novembre.

Jeudi soir, un juge fédéral de l’Oregon a publié une ordonnance temporaire interdisant les agents fédéraux d’arrêter ou d’user de la force contre les journalistes et les observateurs légaux.

Le maire de Portland, le démocrate Ted Wheeler, a été atteint par des gaz lacrymogènes jeudi matin après s’être joint aux manifestants qui dénoncent les discriminations raciales et les violences policières dans le pays depuis la mort de George Floyd.

Deborah Bloom, avec Sarah Lynch, Mark Hosenball et Sharon Bernstein; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below