for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Le maire de Portland victime de gaz lacrymogènes lors d'une manifestation

Manifestation à Portland. Le maire démocrate de Portland, Ted Wheeler (en photo) s'est retrouvé pris dans des tirs de gaz lacrymogènes aux premières heures de la journée de jeudi lors d'une manifestation contre les violences policières et le racisme aux Etats-Unis. /Photo prise le 22 juillet 2020/REUTERS/Caitlin Ochs

PORTLAND, Etats-Unis (Reuters) - Le maire démocrate de Portland, Ted Wheeler, s’est retrouvé pris dans des tirs de gaz lacrymogènes aux premières heures de la journée de jeudi lors d’une manifestation contre les violences policières et le racisme aux Etats-Unis.

Ted Wheele, qui avait décidé de se joindre aux manifestations qui ont lieu chaque soir depuis des semaines dans sa ville à la suite de l’interpellation mortelle en mai de George Floyd par un policier blanc à Minneapolis, a été affecté par les tirs de gaz lacrymogènes d’agents fédéraux malgré son masque. Sur des images vidéo, on peut l’apercevoir en train de tousser.

Donald Trump a décidé de déployer des agents fédéraux dans plusieurs villes des Etats-Unis afin de lutter contre ce qu’il qualifie de criminalité lors des manifestations contre le racisme et les violences policières. La présence de ces agents depuis le 4 juillet à Portland a attisé encore un peu plus le débat sur les libertés civiques au niveau national.

Aux yeux de ses détracteurs, le président américain essaie de détourner l’attention de sa gestion très critiquée de l’épidémie liée au coronavirus avec sa campagne baptisée “loi et ordre”, dont il espère qu’elle satisfera sa base électorale en vue de la présidentielle de novembre aux Etats-Unis.

L’actuel locataire de la Maison blanche est donné battu par le candidat démocrate Joe Biden dans les derniers sondages.

Ted Wheele estime que le déploiement d’agents fédéraux constitue un abus du pouvoir fédéral et qu’il ne fait qu’attiser les tensions déjà vives au sein de la société américaine.

Deborah Bloom; version française Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up