July 22, 2020 / 8:12 AM / 20 days ago

La Chine sommée par les USA de fermer son consulat à Houston

PEKIN/WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis ont sommé la Chine de fermer son consulat à Houston, ont annoncé mercredi les deux pays, conduisant Pékin à envisager, selon une source de Reuters, de fermer le consulat américain de Wuhan, entretenant ainsi les tensions diplomatiques entre les deux pays.

Les Etats-Unis ont sommé la Chine de fermer son consulat à Houston (photo), ont annoncé mercredi les deux pays, conduisant Pékin à envisager, selon une source de Reuters, de fermer le consulat américain de Wuhan, entretenant ainsi les tensions diplomatiques entre les deux pays. /Photo prise le 22 juillet 2020/REUTERS/Adrees Latif

Selon le département d’Etat, cette décision est justifiée par la nécessité de protéger la “propriété intellectuelle américaine et les informations privées des Américains”.

Le New York Times cite de son côté le responsable de la diplomatie américaine pour l’Asie orientale, David Stilwell, qui affirme dans les colonnes du quotidien que le consulat de Houston est devenu “l’épicentre” des manoeuvres de l’armée chinoise pour développer son savoir-faire militaire en envoyant des étudiants chinois dans les universités américaines.

“Nous avons pris une mesure concrète pour les en empêcher”, a-t-il dit.

Lors d’un point de presse quotidien, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin, a déclaré que Pékin avait été informé brutalement mardi de cette décision sans s’étendre sur ses motifs.

Un rédacteur en chef d’un média officiel chinois a pour sa part indiqué sur Twitter que Washington avait donné 72 heures à la Chine pour fermer ce consulat.

En visite au Danemark, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a réitéré les accusations selon lesquelles la Chine a engagé une vaste campagne de pillage de la propriété intellectuelle américaine et européenne et estimé qu’elle avait un coût s’exprimant en “centaines de milliers d’emplois”.

ESPIONNAGE

Sans évoquer directement le dossier du consulat de Houston, Mike Pompeo a fait allusion à la mise en accusation par le département américain de la Justice de deux ressortissants chinois qui seraient impliqués dans une vaste entreprise d’espionnage visant des sociétés du secteur de la défense.

“Le président Trump a dit ‘ça suffit’, nous n’allons pas laisser cette situation perdurer”, a dit Mike Pompeo lors d’une conférence de presse. “Voilà ce que fait le président Trump et nous allons continuer dans cette voie.”

Selon la presse texane, des documents auraient été brûlés mardi soir dans l’enceinte du consulat. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a cependant assuré que le consulat fonctionnait normalement, sans plus de commentaire sur les informations de presse.

Priée d’expliciter le message adressé à la Chine avec la fermeture du consulat de Houston, Kellyanne Conway, conseillère de la présidence, a relié cette décision à l’épidémie due au coronavirus qui a pour l’heure tué plus de 140.000 Américains.

“Je pense que le président a très clairement fait savoir que le comportement de la Chine le mécontentait, notamment à cause de la diffusion du virus chinois dans ce pays et à travers le monde avec peu d’informations, d’honnêteté de la part de la Chine”, a-t-elle dit.

CONDAMNATION CHINOISE

“La fermeture unilatérale du consulat général de la Chine à Houston dans un court laps de temps est une escalade sans précédent des récentes actions (américaines) contre la Chine”, a pour sa part déploré Wang Wenbin.

“Nous exhortons les Etats-Unis à revenir immédiatement sur cette décision erronée. S’ils devaient persister dans cette mauvaise voie, la Chine réagirait avec de fermes mesures de rétorsion”, a-t-il ajouté.

Selon lui, cela fait un certain temps déjà que l’administration américaine harcèle les diplomates chinois et le personnel consulaire, intimide et interroge les étudiants chinois ou encore confisque leurs appareils électriques personnels, voire procède à leur arrestation.

D’après Wang Wenbin, les Etats-Unis ont interféré dans les missions diplomatiques de la Chine en interceptant notamment des valises diplomatiques. Le porte-parole du ministère chinois n’a pas précisé si ces accusations avaient un rapport avec la demande de fermeture du consulat de Houston.

Une source directement informée du dossier a déclaré que la Chine envisageait de fermer le consulat américain à Wuhan, dont une partie du personnel a été évacuée en début d’année à la suite de la pandémie liée au nouveau coronavirus, qui a émergé en décembre 2019 dans cette ville.

Le ministère chinois des Affaires étrangères n’a pas répondu dans l’immédiat à une demande de commentaires sur la fermeture du consulat de Wuhan.

De l’épidémie de coronavirus à la situation à Hong Kong ou au traitement de la minorité ouïghoure au Xinjiang, en passant par les revendications de Pékin en mer de Chine méridionale ou encore les tensions commerciales récurrentes, les points de frictions entre Washington et Pékin ne cessent de s’accumuler depuis des mois.

Cate Cadell, bureau de Pékin, avec Rama Venkat à Bangalore et Nikolaj Skydsgaard à Copenhague; version française Jean-Stéphane Brosse, Nicolas Delame et Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below