for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Coronavirus/USA: Trump change de discours, appelle au port du masque

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Donald Trump, effectuant un virage dans sa rhétorique sur les masques, a encouragé mardi la population du pays à se protéger le visage quand la distanciation sociale n’est pas possible, afin de contribuer aux efforts pour endiguer la propagation de l’épidémie de coronavirus.

Le président américain Donald Trump, effectuant un virage dans sa rhétorique sur les masques, a encouragé mardi la population du pays à se protéger le visage quand la distanciation sociale n'est pas possible, afin de contribuer aux efforts pour endiguer la propagation de l'épidémie de coronavirus. /Photo prise le 21 juillet 2020/REUTERS/Leah Millis

Durant son premier point de presse depuis plusieurs mois sur la crise sanitaire, Donald Trump a déclaré aux journalistes que la situation allait probablement empirer avant de s’améliorer. C’est l’une des premières fois qu’il admet la gravité du problème.

Le président américain, qui avait minimisé la dangerosité du virus au début de l’épidémie et s’était montré réfractaire à l’idée de porter un masque, s’est protégé publiquement le visage pour la première fois lors d’une récente visite dans un centre hospitalier de l’armée. Il s’est sinon refusé à se munir d’un masque pour s’exprimer devant la presse.

Tandis qu’une flambée des cas de contamination est constatée dans de nombreux Etats, dont la Floride, le Texas et l’Arizona - des Etats à fort enjeu politique -, Donald Trump a changé de ton sur la crise sanitaire pour tenter de placer l’épidémie sous contrôle, alors qu’il est donné derrière Joe Biden dans les sondages en vue de l’élection présidentielle de novembre.

“Nous demandons à tout le monde, quand la distanciation sociale n’est pas possible, de porter un masque, de se munir d’un masque. Que vous aimiez les masques ou pas, ils ont un impact, ils auront un effet et nous avons besoin du maximum possible”, a-t-il déclaré depuis la Maison blanche.

Trump a indiqué qu’il commençait à s’habituer au port du masque et qu’il en porterait un lorsqu’il se trouverait au sein d’un groupe ou dans un ascenseur. “J’en utiliserai, avec joie. Tout ce qui peut potentiellement aider (...) est une bonne chose”.

CHANGEMENT DE STRATÉGIE

Plus de 1.000 décès supplémentaires liés au COVID-19, la maladie provoquée par le coronavirus, ont été enregistrés mardi aux Etats-Unis, un record sur une journée depuis début juin, montre un décompte effectué par Reuters sur la base de données officielles. Quelque 2.000 décès quotidiens étaient signalés en moyenne en avril, puis 1.300 en mai et 800 en juin.

L’épidémie a tué près de 142.000 personnes dans le pays, un bilan qui devrait s’alourdir, selon les experts sanitaires, du fait de la récente flambée des nouveaux cas d’infection et de la hausse des hospitalisations dans de nombreux Etats.

Reuters a appris de représentants que les divergences sur la stratégie de communication à adopter sur la crise sanitaire ont provoqué des querelles à l’intérieur de la Maison blanche.

Le secrétaire général de la Maison blanche, Mark Meadows, a cherché à limiter les conférences de presse du groupe de travail sur le coronavirus, déplacées hors de la Maison blanche, tenues moins fréquemment et sans la présence de Donald Trump, afin de changer de sujet alors que le président républicain se focalisait sur la réouverture de l’économie et critiquait les gouverneur démocrates qui n’assouplissaient pas les restrictions.

Donald Trump avait arrêté fin avril les points de presse qu’il tenait quasi-quotidiennement sur la crise sanitaire après une série de faux-pas, dont une déclaration selon laquelle ingérer du désinfectant pourrait soigner le COVID-19.

Les experts sanitaires qui ont établi les directives sur le déconfinement sont préoccupés par le nombre croissant de cas et certains sont vexés que leurs conseils n’aient pas été suivis, ont dit deux représentants. Aucun des principaux conseillers sanitaires de l’administration ne sont apparus mardi au point de presse de Donald Trump.

avec Lisa Shumaker; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up